Vie Portuaire
Marseille : Location à la demande des formes de réparation navale

Actualité

Marseille : Location à la demande des formes de réparation navale

Vie Portuaire

Suite à la liquidation judiciaire de la société UNM, le 10 mars, le Grand Port Maritime de Marseille a annoncé qu'il louerait à la demande les formes de radoub. Réuni hier, le Conseil de surveillance du GPMM a estimé qu'il devait maintenir une activité de réparation navale lourde au sein du premier port français. En attendant qu'un éventuel repreneur se manifeste, il va donc se charger de la location des infrastructures de façon ponctuelle, suivant les demandes des armateurs. A l'automne 2006, le groupe espagnol Boluda avait repris l'ex-Compagnie Marseillaise de Réparation. La CMR avait fait place à Union Naval Marseille, qui avait relancé l'activité en profitant du potentiel des formes 8 et 9, de 350 et 250 mètres de long. Mais, après avoir traité plusieurs dizaines de navires, un conflit a éclaté cet hiver entre la direction et une partie des salariés. Après trois mois mouvement, Boluda a finalement décidé de jeter l'éponge et de demander au tribunal de commerce la liquidation judiciaire de sa filiale. UNM employait 130 personnes.

Port de Marseille