Croisières et Voyages
Marseille : Premières opérations au mouillage pour un paquebot

Actualité

Marseille : Premières opérations au mouillage pour un paquebot

Croisières et Voyages

En attendant l’élargissement de la passe nord, une solution vient d’être mise en place à Marseille pour maintenir les escales de grands paquebots lorsque le vent empêche l’accès aux bassins phocéens. Samedi dernier, le MSC Preziosa a réalisé pour la première fois une escale au mouillage devant l’Estaque. Le matin même, les prévisions météo annonçaient un fort Mistral qui ne faiblirait pas au cours de la journée. Plutôt que de se dérouter vers un autre port, comme cela se faisait auparavant, le commandant a accepté la proposition du port, des pilotes et du MPCT (Marseille Provence Cruise Terminal) de stationner au mouillage. Le grand navire de 333 mètres de long et 140.000 GT de jauge a, alors, pris position sur la zone de l’Estaque.

 

 

Le MSC Preziosa au mouillage de l'Estaque, samedi (© DROITS RESERVES)

Le MSC Preziosa au mouillage de l'Estaque, samedi (© DROITS RESERVES)

 

 

Situé devant de hautes falaises, ce mouillage est à la fois sûr et abrité du vent. Ainsi, alors que le Mistral soufflait jusqu’à  50 nœuds dans la passe nord, les déplacements d’air n’y dépassaient pas 15 à 30 nœuds, étant plus faibles au ras de l’eau. Le MSC Preziosa a, ainsi, pu embarquer et débarquer ses passagers en tête de ligne à Marseille (774 à débarquer et 670 à embarquer), tout en assurant les excursions pour les clients en escale (plusieurs centaines de personnes). Les opérations ont été réalisées avec les embarcations du paquebot, renforcées dans l’après-midi par une vedette d’une centaine de places des Navettes Provençales. Les passagers ont été débarqués et embarqués au port de la Lave, à l’Estaque. Pour les croisiéristes en tête de ligne, une liaison en cars a été mise en place vers le MPCT, les valises étant prises en charge par le Groupement des Porteurs qui officie au terminal (et par l’équipage du MSC Preziosa entre le port et le paquebot, avec des tenders réservés au transfert de bagages).

 

 

Le port de la Lave (© MPCT)

Le port de la Lave (© MPCT)

 

Cars réunis au port de la Lave pour assurer le transfert des passagers (© MPCT)

Cars réunis au port de la Lave pour assurer le transfert des passagers (© MPCT)

 

 

Une première couronnée de succès

 

 

Une première couronnée de succès qui ouvre des perspectives très intéressantes. « Le mouillage de l’Estaque permet de renforcer notre dispositif et d’augmenter nos capacités d’accueil quand les conditions météorologiques sont difficiles. Cela fait, de plus, le lien en attendant que les travaux d’élargissement de la passe nord soient réalisés. Nous travaillions depuis un moment sur cette solution alternative et nous attendions une première occasion pour démontrer que l’on pouvait réaliser une escale normalement de cette manière. C’est désormais chose faite, l’escale au mouillage du MSC Preziosa ayant été réalisée à la satisfaction de l’armateur et sans récrimination des passagers qui, au contraire, ont été heureux de faire un tour en bateau », explique-t-on au MPCT. Convaincus par les arguments de la société gestionnaire du MPCT (filiale commune de Costa et MSC) ainsi que les assurances des pilotes marseillais, les compagnies et leurs commandants vont, sans doute, recourir régulièrement à cette solution de rempli lorsque le Mistral empêche l’accès aux bassins. Ils ont, en effet, tout à y gagner puisque dérouter des navires en tête de ligne, ce qui est arrivé régulièrement ces derniers mois, est une opération complexe et coûteuse, puisqu’il faut notamment prendre en charge les passagers embarquant et débarquant entre le port alternatif et Marseille.

 

 

Le MSC Preziosa fait habituellement escale au MPCT (© MER ET MARINE)

Le MSC Preziosa fait habituellement escale au MPCT (© MER ET MARINE)

 

 

D’autres compagnies intéressées

 

 

Après MSC, d’autres compagnies vont sans doute opter pour la solution du mouillage, d’autant que la zone de l’Estaque peut accueillir plusieurs navires. On pense évidemment à Costa, dont Marseille est aussi un port d'embarquement, et qui a été contrainte de dérouter plusieurs navires récemment, dont le Costa Serena, parti sur Toulon samedi dernier. Des cadres de la compagnie étaient d’ailleurs à Marseille afin de suivre les opérations sur le MSC Preziosa et ont, apparemment, été conquis par l'idée. A l’avenir, Royal Caribbean International, qui positionnera l’an prochain le Liberty of the Seas (339 mètres, 158.000 GT) à Marseille, pourrait également être intéressée par cette alternative en cas de fort Mistral.  

Les acteurs marseillais de la croisière vont, désormais, peaufiner cette offre. Une réunion est notamment prévue avec l’autorité portuaire marseillaise afin de permettre l’amélioration de l’accueil des cars à l’Estaque, dont les parkings ne sont pas dimensionnés pour une telle activité. Des réflexions sont également en cours afin d’anticiper autant que possible la réservation de navettes maritimes locales permettant d’éviter aux paquebots de mettre en œuvre leurs tenders.

Port de Marseille MSC Cruises