Vie Portuaire
Marseille : Un nouveau projet pour relancer la réparation navale

Actualité

Marseille : Un nouveau projet pour relancer la réparation navale

Vie Portuaire

Après le retrait du groupe espagnol Boluda, les anciens salariés d'UNM, mise en liquidation judiciaire en mars dernier, poursuivent leur combat pour faire renaître la réparation navale lourde à Marseille. Cette semaine, la préfecture des Bouches-du-Rhône a validé un projet de relance de l'activité, porté par la CGT et d'anciennes entreprises sous-traitantes d'UNM. Ces PME ont créé Naval Marseille, une société par actions simplifiée (SAS) qui regroupe une trentaine de sociétés et représente 500 employés. Le syndicat, de son côté, a proposé de créer une SAS en capitalisant une partie des droits Assedic de 60 des 130 ex-salariés de l'UNM, a rapporté l'Agence France Presse. Les deux sociétés pourraient alors se rapprocher pour relancer l'activité. Le montage serait aussi susceptible de s'inscrire dans le cadre de l'appel d'offres lancé par le port de Marseille. La date butoir pour les candidats est fixée par le Grand Port Maritime au 30 octobre, un choix devant être fait début 2010. Le GPM souhaite voir s'implanter un acteur industriel capable de générer un chiffre d'affaires d'au moins 15 millions d'euros par an. En attendant, les anciens salariés d'UNM et les PME se disent prêts à reprendre le travail et accueillir les clients. Le préfet a indiqué que les pouvoirs publics allaient aider, dans les prochaines semaines, au démarrage de l'activité.

Port de Marseille