Croisières et Voyages
Marseille : un plan de bataille pour en finir avec la pollution des paquebots

Actualité

Marseille : un plan de bataille pour en finir avec la pollution des paquebots

Croisières et Voyages
Vie Portuaire

Face au rejet d’une partie grandissante de la population vis-à-vis du développement de la croisière, du fait notamment de la pollution atmosphérique que les paquebots génèrent, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et les ports de son territoire, à commencer par Marseille mais aussi Toulon ou encore Nice, ont décidé de se mobiliser.  Jeudi dernier, à l’occasion du Blue Maritime Summit, organisé par le Club de la croisière Marseille-Provence, le plan « Escales Zéro Fumée » a franchi une étape décisive.

Les acteurs locaux ont en effet travaillé avec les armateurs pour les convaincre de s’engager sur des mesures fortes afin de traiter résolument le problème de la pollution. Même si les paquebots, cibles assez facile à brocarder, sont loin d’être les seuls à contribuer à la détérioration de la qualité de l’air, le sujet est devenu crucial à Marseille, premier port de croisière de l’Hexagone avec plus de 500 escales et près de 2 millions de passagers cette année. Une activité qui génère 3000 emplois et 350 millions d'euros de retombées sur l'économie locale. 

Les armateurs s’engagent sur du concret

Les trois principaux opérateurs fréquentant Marseille, Costa, MSC et RCCL, qui représentent à eux seuls 83% des escales et 93% des croisiéristes du port phocéen, ainsi que la compagnie française Ponant, sont les premiers à signer la nouvelle Charte Bleue. Celle-ci vise notamment à soutenir la mise en place d’un dispositif de branchement des navires sur le courant électrique terrestre afin de leur permettre d’éteindre leurs générateurs pendant les

Port de Marseille