Vie Portuaire
Marseille : un porte-avions américain et une collection de paquebots

Actualité

Marseille : un porte-avions américain et une collection de paquebots

Vie Portuaire

Il a beau faire partie des plus gros bâtiments de guerre au monde, le porte-avions américain USS John C. Stennis (CVN 74) paraissait bien petit, samedi, dans le port de Marseille, où il était encadré par plusieurs grands paquebots. Il y avait notamment de l’autre côté du quai le Costa Fortuna et le dernier-né des Chantiers de l’Atlantique, le tout nouveau MSC Bellissima, un mastodonte de 315.8 mètres de long pour 43 mètres de large et 167.600 GT de jauge dont le pont promenade arrivait au niveau du pont d’envol du Stennis, la pomme de mât du porte-avions n’atteignant même pas la hauteur des cheminées du navire de croisière.

 

Le Stennis devant le Costa Fortuna et le MSC Bellissima (© : EMMANUEL BONICI)

Le Stennis devant le Costa Fortuna et le MSC Bellissima (© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

 

Sur le chemin du retour vers les Etats-Unis, après un déploiement de plusieurs mois qui l’a conduit jusqu’en océan Indien, l’USS John C. Stennis est arrivé à Marseille à 2 heures du matin samedi, pour une escale qui va durer jusqu’au 1er mai. L’un de ses bâtiments d’escorte, le croiseur USS Mobile Bay, est quant à lui entré dans le port phocéen dans la soirée.

 

Le Stennis à Marseille samedi (© : EMMANUEL BONICI)

Le Stennis à Marseille samedi (© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

 

Les mesures de sécurité liées à l’escale d’un porte-avions américain à propulsion nucléaire sont draconiennes, que ce soit en surface ou même sous l’eau, puisque toute la partie sous-marine du poste 163 a été inspectée par des plongeurs avant l’arrivée du CVN 74. La Gendarmerie maritime a de son côté mobilisé ses moyens pour assurer une veille nautique permanente autour du navire, pendant toute la durée de son escale française. On notera aussi que l’embarquement des pilotes du port de Marseille (plusieurs à chaque fois) se fait au moyen d'un hélicoptère Seahawk du porte-avions, qui vient les récupérer sur le port environ 2 heures avant l’entrée du bâtiment.

Le CVN 74 fait partie des 11 porte-avions qu’aligne actuellement l’US Navy. Quatrième unité de la classe Theodore Roosevelt, version améliorée des trois Nimitz, l’USS John C. Stennis est en service depuis 1995. Long de 332.8 mètres et affichant un déplacement d’environ 100.000 tonnes en charge, il peut mettre en œuvre 68 avions et hélicoptères.

 

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

 

L’escale d’un tel bateau à Marseille, l’un des rares ports méditerranéens offrant les accès nautiques et conditions de sécurité requises par la flotte américaine pour l'accueil de ses porte-avions, n’est pas une première, loin s’en faut. Il y avait en effet déjà eu des visites similaires, notamment celles de l’USS harry S. Truman (2008, 2010,2013), de l’USS Dwight D. Eisenhower  (2013, 2016) et de l’USS George H. W. Bush (2011,2014), la cité phocéenne ayant également accueilli le porte-avions français Charles de Gaulle.

 

 

Lors de l'escale de l'Eisenhower en 2013 (© : EMMANUEL BONICI)

Lors de l'escale de l'Eisenhower en 2013 (© : EMMANUEL BONICI)

 

Ces bâtiments sont donc reçus dans les bassins phocéens, là où se trouve le terminal croisière qui, avec le début du printemps, connait une activité soutenue. Samedi, pas moins de cinq paquebots y étaient en escale, ces navires étant entrés dans le port entre 6 heures et 8 heures du matin. Il y avait là, en plus du MSC Bellissima et du Costa Fortuna, le Costa Fascinosa, le Costa Magica et le Viking Star, qui se sont respectivement amarrés aux postes P182, P184, P162, P3 et P186. Et hier dimanche la configuration était à peu près équivalente, avec cette fois en escale autour du Stennis les paquebots Costa Diadema, MSC Fantasia, MSC Sinfonia et Riviera. 

 

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

(© : EMMANUEL BONICI)

Port de Marseille