Marine Marchande
Matignon s'en prend à la sécurité sociale des marins

Actualité

Matignon s'en prend à la sécurité sociale des marins

Marine Marchande

L’Union Fédérale Maritime CFDT s’insurge contre un audit commandé par le gouvernement sur l’Etablissement National des Invalides de la Marine (ENIM). Cet audit, « mené par un ingénieur général des ponts et chaussées et une inspecteur général des affaires sociales », remet en cause le régime de sécurité sociale des marins français. Informées le 25 avril dernier, lors du Conseil Supérieur de l’ENIM, les organisations syndicales estiment avoir été mises devant le fait accompli, affirmant avoir reçu le rapport seulement quatre jours avant la réunion. De plus, la CFDT dénonce la méthode utilisée : « Beaucoup de personnes ont été auditées sauf les principaux concernés : les représentants des navigants. Les rapporteurs avaient deux mois pour conclure leur travail (et) le premier ministre se donnait quinze jours pour prendre ses décisions ! » Lourdement déficitaire, le plus vieux régime français, qui s’applique à 40.000 navigants actifs et 120.000 pensionnaires (*), pourrait être adossé à la Sécurité Sociale. De plus, dans le cadre de la réflexion sur la modernisation de l’ENIM, la piste du remboursement des arrêts maladie par l’URSSAF est proposé. Aujourd’hui, le premier mois d’interruption pour cause médicale est à la charge de l’armateur. Selon la CFDT, le calcul des cotisations sociales sur les salaires réels et non plus sur les salaires forfaitaires serait également à l’étude, de même que la réduction du nombre de catégories et même l’âge des départs en retraite. Les différentes organisations syndicales se réuniront le 7 juin pour arrêter une position commune contre la refonte de l’ENIM.
_______________________________________________

(*) Dans son édition du 26 mai, l’hebdomadaire Le Marin consacre sa Une et trois pages entières à ce sujet.