Construction Navale
Matthieu Gobert, Socarenam:«Nous ne nous interdisons rien»

Interview

Matthieu Gobert, Socarenam:«Nous ne nous interdisons rien»

Construction Navale

Une activité très soutenue dans ses trois chantiers, des investissements pour se développer en Bretagne, en particulier sur le marché de la pêche, une belle percée sur le segment militaire et du service public, avec de nouveaux bateaux pour la Marine nationale, la Douane et les marins-pompiers de Marseille...  Socarenam a le vent en poupe. Avec Matthieu Gobert, nous faisons le point sur l'activité et les projets du groupe, installé à Boulogne-sur-Mer, Etaples et Saint-Malo.

 

MER ET MARINE : Socarenam affiche une belle activité sur ses sites de Boulogne, de Saint-Malo et d’Etaples. Quel est l’état actuel du carnet de commandes ?

MATTHIEU GOBERT : L’activité est bonne en effet et les trois sites fonctionnent bien. A Boulogne, nous sommes actuellement en train de travailler sur les deux chalutiers commandés par les frères Sagot, qui sont patrons-pêcheurs à Dieppe. Ces bateaux de 25 mètres, le Tigers et le Sainte-Marie, ont la particularité de pouvoir travailler au chalut de fond et pélagique ainsi qu’à la senne danoise. Ils seront livrés en janvier prochain. Nous allons également réaliser le sistership du Maribelise, un chalutier de 22.5 mètres que nous avons récemment livré à l’Armement Cherbourgeois et qui sera fini en juin 2018. Il y a aussi un chalutier de 25 mètres pour notre client historique Jean Porcher et une unité de 12 mètres, le Ferrari, pour l’armement Eouzan que nous réalisons entièrement à Saint-Malo.

Nous travaillons aussi sur deux bateaux-pompes de 24 mètres d’une capacité de 1200 m3/h pour les marins-pompiers de Marseille que nous livrerons en avril et décembre prochain. C’est une belle commande puisqu’il a fallu imaginer les remplaçants d’unités assez anciennes et que c’est un type de bateau que l’on ne construit que rarement.

Par ailleurs, nous travaillons également sur la série de patrouilleurs de 28 mètres commandés par la Douane. Le premier vient d’être livré à Bastia. Les coques des deuxième et troisième viennent d’arriver de notre site de Saint-Malo, qui dispose d’un atelier alu, et nous travaillons sur leur armement. La coque de la 4ème et dernière est actuellement en cours de réalisation à Saint-Malo.

Enfin à Etaples, nous continuons notre série de VLI pour la Marine Nationale. Après une

Socarenam | Toute l'actualité du chantier naval