Défense
MBDA : Chiffre d’affaires élevé mais commandes en baisse

Actualité

MBDA : Chiffre d’affaires élevé mais commandes en baisse

Défense

Le missilier européen a présenté hier ses résultats pour 2012. Une année marquée par un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros, équivalent au record enregistré en 2011. En revanche, les prises de commandes de MBDA ont marqué le pas, soit 2.3 milliards d’euros, contre 2.6 milliards l’année précédente. Bien que les contrats à l’export aient atteint un nouveau record (1.4 milliard d’euros), la baisse s’explique par une contraction du marché domestique, les pays européens étant contraints de réviser leurs commandes militaires à la baisse dans le contexte économique actuel. Malgré tout, le carnet de commandes du groupe demeure élevé, puisqu’il culmine à 9.8 milliards d’euros, ce qui représente plus de trois ans d’activité. Reste que MBDA, l’un des grands fleurons technologiques du secteur européen de la défense, demeure prudent face à la perspectives de nouvelles restrictions budgétaires. Cela, alors que le soutien de ses principaux clients (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie) est essentiel pour maintenir  son avance technologique, au moment où les grands programmes engagés ces dernières années, comme le missile de croisière naval (MdCN/Scalp Naval), arrivent au stade de la production et que la charge des bureaux d’études diminue. En cela, la montée en puissance du programme de missile air-air à longue portée Meteor est par exemple une bonne nouvelle. En revanche, le report du lancement d’un programme de missile antinavire léger (ANL), projet pourtant  placé sous le sceau de la coopération franco-britannique, l’est beaucoup moins.

 

Jouer la carte de l’export et maintenir la souveraineté européenne

 

Dans le contexte actuel, le président de MBDA, qui rappelle la dimension stratégique de son entreprise, assure également que celle-ci prend en compte les contraintes budgétaires des pays européens. « La coopération et notre capacité à gérer tous les aspects technologiques et industriels sont les atouts principaux de MBDA, qui nous permettent de contribuer à la souveraineté nationale européenne et fournir des équipements militaires critiques. Néanmoins, nous sommes très conscients des contraintes imposées à nos clients domestiques par la crise budgétaire. C’est pourquoi MBDA prend ses responsabilités très sérieusement, faisant tous les efforts nécessaires avec ses clients. Nous adoptons une approche globale sur tout le secteur et tous les programmes, tant ceux en voie de réalisation que ceux à venir, incorporant une perspective d’exportation pour créer les conditions favorables au lancement de nouveaux programmes. Ces aspects sont essentiels si nous voulons maintenir des capacités souveraines en Europe et si nous devons augmenter l’attrait à l’export et la compétitivité de nos systèmes de missiles et des plateformes qu’ils équipent, tout en restant engagés dans la sauvegarde d’emplois industriels fortement qualifiés », explique Antoine Bouvier.

Pour mémoire, MBDA est détenu par EADS (37.5%), BAE Systems (37.5%) et Finmeccanica (25%).

MBDA