Défense
MBDA propose une munition rodeuse pour les marines

Actualité

MBDA propose une munition rodeuse pour les marines

Défense

A mi-chemin entre le missile et le drone. C'est un peu l'idée du Fire Shadow, un nouvel engin conçu par MBDA pour le compte de la Royal Artillery britannique dans le cadre d'un programme de développement rapide lancé en mars 2010. Mais, au-delà des applications terrestres, le missilier européen y voit aussi un potentiel pour les forces navales. Le retour d'expérience de l'engagement militaire en Libye démontre, en effet, l'intérêt de développer les capacités d'attaque depuis la mer. Ainsi, les frégates ont, largement, utilisé leur artillerie, alors que le Charles de Gaulle intervenait avec son aviation embarquée au plus près des côtes. Néanmoins, le porte-avions est un outil dont on ne peut assurer, pour l'heure, la disponibilité tout au long de l'année, son « petit frère » se faisant attendre. Quant aux frégates, leur artillerie, bien qu'ayant été d'une grande aide contre les forces du colonel Kadhafi, est limitée en portée et présente une précision relative, surtout contre des objectifs terrestres plus ou moins embusqués. Et cette précision devient encore plus relative s'il n'y a pas de moyens aériens ou de troupes au sol pour guider les tirs. Il est vrai que dans le cas de la Libye, la proximité du théâtre d'opération assurait une présence des forces aériennes pouvant intervenir depuis des bases terrestres. Mais, dans certains cas de figure, le soutien de l'aviation ne serait pas forcément garanti, hors porte-avions. Dans cette perspective, la munition rodeuse (« loitering munition ») de MBDA peut présenter un intérêt et compléter les outils dont disposent les forces armées. Pour l'action contre la terre, le concept du Maritime Fire Shadow se situe entre le canon et le missile de croisière, en offrant la capacité de traiter les petites cibles mobiles.



Une autonomie de 6 heures et une portée d'environ 100

MBDA | Toute l'actualité du missilier européen