Défense
MBDA propose une version mer-mer du Brimstone

Actualité

MBDA propose une version mer-mer du Brimstone

Défense

Pour contrer les raids groupés d’embarcations rapides de type FIAC (Fast Inshore Attack Crafts), MBDA a imaginé une version mer-mer du Brimstone. Conçu à la fin de la guerre froide, ce missile air-sol britannique a été initialement imaginé pour neutraliser des colonnes de chars. A cet effet, le Brimstone dispose d’un mode « Kill box » permettant de traiter différentes cibles dans un espace donné, chaque missile s'attribuant un but distinct, reconnu par sa forme. Tiré en grappe, le Brimstone, qui équipe les Tornado britanniques, a reçu en 2008 un guidage laser pour accroître sa précision. Mais son autodirecteur radar d’origine se prêterait plutôt bien à la neutralisation d’un nombre important de petits mobiles de surface, pour lesquels l’emploi d’un missile antinavire est disproportionné. D’où les tests réalisés en 2011 et 2012 par MBDA et la Royal Air Force afin de démontrer l’efficacité du Brimstone contre une cible de type FIAC. Ainsi, un missile tiré d’un Tornado GR.4 a détruit en juin dernier une embarcation télé-opérée de 6 mètres au large des côtes galloises.

 

 

Tornado britannique emportant des Brimstone (© RAF)

Tornado britannique emportant des Brimstone (© RAF)

 

 

Le Brimstone, avec sa charge militaire d’une dizaine de kilos, serait bien suffisant pour neutraliser une vedette. MBDA a notamment proposé ce concept aux Emirats Arabes Unis. D’abord dans une version air-mer, lancée à partir d’hélicoptères de type Panther (pouvant embarquer 6 missiles) et désormais dans une version mer-mer.

 

 

Panther embarquant des Brimstone (© MBDA)

Panther embarquant des Brimstone (© MBDA)

 

 

Compte tenu de sa petite taille (1.8 mètre de long pour un poids de 50 kg), le Brimstone peut, en effet, être mis en œuvre sur de petites plateformes (sans modification du missile). Ainsi, MBDA estime par exemple que les nouvelles vedettes émiriennes du type Ghannatha II, dont les trois premiers exemplaires ont été livrés en 2012 par les chantiers suédois SSM (9 autres doivent être construites à Abu Dhabi), peuvent être équipées d’un lanceur quadruple et d’un lanceur sextuple, soit 10 missiles Brimstone à poste. Longs de 26.5 mètres et capables d’atteindre 40 nœuds, ces bateaux pourraient, ainsi, s’opposer efficacement à une attaque en essaim d’embarcations rapides. En ligne de mire, bien évidemment, la menace représentée par les boghammers iraniens, ces vedettes rapides capables de perturber le trafic maritime dans le secteur du détroit d’Ormuz, par où transite notamment le pétrole produits aux Emirats. Mais cette nouvelle version du Brimstone (tout comme la solution air-mer avec un hélicoptère) constitue également une solution intéressante pour d’autres applications, comme la lutte contre la piraterie ou les trafics illicites, au cas où les occupants des embarcations seraient solidement armés, menaçant ainsi les moyens d’interception classiques.

Les salons IDEX et IMDEX, qui ont ouvert leurs portes hier à Abu Dhabi, sont en tous cas l’occasion de présenter cette nouvelle corde à l’arc du Brimstone.

 

 

Missile Brimstone (© MBDA)

Missile Brimstone (© MBDA)

MBDA