Défense
Méditerranée : Un chasseur de mines envoyé sur le lieu du crash d'un Airbus A320

Actualité

Méditerranée : Un chasseur de mines envoyé sur le lieu du crash d'un Airbus A320

Défense

Le chasseur de mines Verseau devrait débuter, ce vendredi matin, ses investigations sur la zone où s'est abîmé, hier après-midi, un Airbus A320. L'avion de ligne, qui avait décollé de Perpignan, s'est crashé en mer vers 16H45, au large de Saint-Cyprien, dans les Pyrénées-Orientales. Seules 7 personnes étaient à bord, l'appareil réalisant un vol technique après une révision menée par la société de maintenance aéronautique EAS. Sitôt alerté, le CROSS Méditerranée a envoyé sur place cinq vedettes de la SNSM, deux vedettes de la Gendarmerie maritime, une vedette des pompiers, un avion de patrouille maritime Atlantique 2, un hélicoptère de la Sécurité civile, ainsi que le Dauphin de service public de la Marine nationale. En fin de journée, au milieu des débris, seul un corps sans vie avait été retrouvé, les six autres occupants de l'A320 étant toujours portés disparus.
Cet avion avait été livré en 2005 par Airbus à la compagnie néo-zélandaise Air New Zealand qui, à partir de l'année suivante, l'avait loué, en leasing, à la compagnie allemande XL Airways. Sur les 7 personnes à bord au moment du crash, il y avait semble-t-il deux pilotes allemands, un pilote et trois ingénieurs d'Air New Zealand, ainsi qu'un inspecteur de l'aviation civile néo-zélandaise.
Selon Airbus, l'avion affichait 7000 heures de vol. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident. Elle a été confiée au bureau d'enquête et d'analyse pour la sécurité de l'aviation civile (BEA).

Avion du type A320 (© : AIRBUS)
Avion du type A320 (© : AIRBUS)

Pollution en mer et accidents Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française