Défense
Même au régime sec, la Royal Navy ne devrait pas jouer en seconde zone

Actualité

Même au régime sec, la Royal Navy ne devrait pas jouer en seconde zone

Défense

La presse britannique s'inquiète depuis quelques temps d'une possible réduction significative du format de la Royal Navy. Contraint de procéder à des coupes sombres dans son budget, le ministère britannique de la Défense pourrait décider de désarmer un nombre important de bâtiments et réduire la cible des nouveaux programmes. Ainsi, on parle d'un format contracté à un porte-avions, 7 sous-marins nucléaires d'attaque et 12 destroyers et frégates de premier rang. Cela constituerait certes une impressionnante décrue des effectifs de la flotte. Actuellement, la Royal Navy compte deux porte-aéronefs, 6 destroyers lance-missiles, 13 frégates du type 23 et 4 frégates du type 22. Le

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques