Divers
Mer et Marine de nouveau accessible

Actualité

Mer et Marine de nouveau accessible

Divers

Les pirates du web semblent bien aimer Mer et Marine... Après un premier assaut cet été, nous avons été touchés par une nouvelle attaque dimanche 18 octobre. Comme lors du précédent problème, nous avons coupé rapidement l'accès au site mais, auparavant, Google l'avait référencé comme support dangereux. Le nécessaire a cependant été fait et Mer et Marine est de nouveau disponible, par connexion directe ou via les différents moteurs de recherche. Il n'y donc, à cette heure, plus de risque pour les ordinateurs des lecteurs.
Il faut le savoir, les attaques informatiques sont en recrudescence, partout sur Internet. Les tentatives d'infiltration sont toujours plus nombreuses et diversifiées. Depuis le début de l'année, plusieurs centaines de milliers de sites ont, ainsi, été touchés à travers le monde. Comme tous les autres sites, Mer et Marine fait régulièrement l'objet d'attaques. Ces tentatives sont dans leur énorme majorité repoussées, grâce aux différents systèmes de sécurité mis en place. Malgré toutes les précautions prises pour verrouiller les accès, des incursions se produisent parfois. Nous avons donc joué de malchance et espérons que le vieil adage, « jamais deux sans trois », ne se produira pas...

Faut-il s'inquiéter ? Non, au-delà du désagrément de voir le site coupé le temps que les « réparations » soient entreprises. Mais c'est l'occasion de rappeler à nos lecteurs qu'ils doivent veiller à mettre à jour les différents logiciels, et particulièrement les antivirus, dont sont équipés leurs matériels informatiques. Car ce genre de mésaventure peut arriver sur n'importe quel site, y compris ceux d'institutions ou de grands groupes. Nous avons constaté sur plusieurs machines dont les logiciels étaient à jour que le virus qui avait infecté Mer et Marine avait été bloqué. Dans ce cas, les lecteurs auront simplement vu sur leurs écrans un message d'alerte, indiquant qu'une attaque avait échoué.

Nous tenions en tous cas à nous excuser pour ce désagrément, auquel nous accordons la plus grande attention. Différentes solutions sont actuellement à l'étude afin de réduire les risques.

Soyez remerciés pour votre fidélité et vos nombreux messages de soutien, auxquels nous sommes particulièrement sensibles.

L'équipe éditoriale