Nautisme
MerConcept : première pierre pour des géants des mers
ABONNÉS

Actualité

MerConcept : première pierre pour des géants des mers

Nautisme

Géant comme le navigateur François Gabart au palmarès impressionnant, mais aussi comme le trimaran qui y verra le jour et y sera bichonné, aux côtés de tous les autres bateaux et projets du pool Macif. Ce jeudi, la construction du bâtiment de FG MerConcept, la société de course au large du skipper, est entrée dans sa phase concrète, sur le port.

Quinze mètres de haut sur quatre niveaux, une surface au plancher de plus de 3 000 m², une halle de 1 050 m² pour accueillir le trimaran de la classe Ultim et une autre de 354 m² pour l’Imoca… La toute première pierre du futur bâtiment de FG MerConcept, l’entreprise de course au large du navigateur François Gabart, a été officiellement scellée, ce jeudi, sur le port, sur la rive droite du bassin du Moros, derrière la capitainerie. Une société d’une quarantaine de salariés et qui, au terme du chantier, déménagera de son site de Port-La-Forêt, où elle était trop à l’étroit.

« Ce bâtiment, c’est un bel outil de travail, pour répondre à toutes les problématiques qu’on rencontre dans la course au large », a souligné le skipper et chef d’entreprise, devant une foule d’invités. « L’idée était de regrouper toutes les équipes au même endroit, avec les bureaux d’études, l’atelier, et les bateaux au ponton ».

De nombreux invités ont pris part à cette pose de la première pierre de FG MerConcept.

 

« Peu d’endroits avec un tel potentiel »

 

Le choix de Concarneau ne s’est pas fait par hasard. « Il y a peu d’endroits avec un tel potentiel », a assuré François Gabart. Un travail de longue haleine, souligné tant par Michaël Quernez (vice-président du conseil départemental et président du Syndicat mixte des ports de pêche-plaisance de Cornouaille), André Fidelin (le maire et président de l’agglomération), et Jean-François Garrec, président de la Chambre de commerce et d’industrie. « Ce projet, on en parle depuis 2013 », a rappelé ce dernier, tandis que tous insistaient sur la force de la mixité concarnoise, entre pêche, construction-réparation navale, plaisance et course au large.

 

Le développement de Port-la-Forêt se fait avec Concarneau, où le développement de la course au large doit beaucoup à ce qui s’est fait à Port-la-Forêt. On a une logique de baie

Tous ont souhaité également rappeler l’importance de Port-La-Forêt, dans l’univers de la course. « Venir ici ne lui fait pas de tort, a assuré le navigateur. Le développement de Port-La-Forêt se fait avec Concarneau, où le développement de la course au large doit beaucoup à ce qui s’est fait à Port-La-Forêt. On a une logique de baie ».

 

Mise à l’eau du nouveau trimaran en 2020

 

C’est ici, dans ce bâtiment à naître, que sera assemblé le futur trimaran Macif de la classe Ultim, dont la mise à l’eau est prévue dans le port de Concarneau en 2020. Car autant celui à venir que l’actuel trimaran prennent de la place. Beaucoup de place même, comme on pouvait en juger ce jeudi, face au géant des mers amarré au port. « Jusqu’à présent, on devait louer des bâtiments pour la maintenance du bateau, a indiqué Jean-Bernard Le Boucher, directeur des activités mer du Groupe Macif. Il nous fallait un bâtiment d’exploitation, et nous allons l’avoir ».

 

Impressionnant, le trimaran Macif, visible au port ce jeudi.
Impressionnant, le trimaran Macif, visible au port ce jeudi.

Outre les salariés de la société, c’est là aussi que sera basé le pool de skippers estampillés Macif, composé actuellement de François Gabart, mais aussi de Charlie Dalin (sur son Imoca Apivia, qui sera mis à l’eau en juillet), et de Martin Le Pape et Pierre Quiroga, engagés actuellement sur les Figaro 3 dans la Solitaire Urgo. « J’ai commencé seul, et aujourd’hui, on est une super équipe, s’est ainsi réjoui le patron de FG MerConcept. C’est une des choses dont je suis le plus fier, cette équipe que l’on a constituée ».

 

Projets et nouvelles implantations ?

 

Sur le site, les premiers travaux de terrassement ont commencé ces derniers jours. La livraison du hangar est programmée pour début 2020 et les bureaux pour la fin du premier semestre de l’année prochaine. Dans les semaines qui viennent, un ponton de plus de 40 mètres complétera l’installation, pour accueillir les bateaux. De quoi ouvrir des perspectives. Pour FG MerConcept, bien sûr, François Gabart assurant avoir « plein de projets ». Et pour l’activité économique locale aussi. « Déjà, nous avons quelques contacts, dans les semaines et mois à venir, pour des implantations », a confié André Fidelin.

 

Les travaux de terrassement ont commencé depuis quelques jours.
Une première pierre symboliquement posée, pour une livraison des bâtiments prévue en 2020.



Un article de la rédaction du Télégramme