Défense
Merré : Les futurs remorqueurs-pousseurs de la Marine nationale

Actualité

Merré : Les futurs remorqueurs-pousseurs de la Marine nationale

Défense
Construction Navale

Voilà quoi ressembleront les futurs remorqueurs-pousseurs commandés en janvier par la Direction Générale de l’Armement (DGA) à un groupement réunissant Chantier Merré et CMN. Jusqu’à 29 bateaux seront réalisés pour la Marine nationale afin de remplacer ses moyens vieillissants dans les bases navales métropolitaines (Brest, Toulon, Cherbourg), mais aussi dans les territoires d’Outre-mer (Martinique, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, La Réunion et Mayotte) ainsi que les points d’appui de l'armée française à l’étranger, comme Dakar et Djibouti. 

Conçus par le bureau d’études de Merré, situé à Nort-sur-Erdre, près des Nantes, ces remorqueurs-pousseurs seront dotés d’une coque en acier et d’une superstructure en aluminium. Ils mesureront près de 12 mètres de long. Armés par quatre marins et dotés d’une propulsion diesel, ils pourront atteindre la vitesse de 8 nœuds et afficheront une capacité de traction au point fixe de 10 tonnes.

Dans le cadre du programme RP10, qui comprendra donc jusqu’à 29 unités, une première tranche ferme de 7 bateaux a été notifiée en janvier. La tête de série doit être achevée par Merré d’ici la fin de l’année puis, après acceptation par la DGA, la production en série pourra commencer.

Dans le cadre de l’accord conclu entre les industriels, Merré doit réaliser 15 des 29 RP10, soit 9 à Nort-sur-Erdre (avec une probable participation de la société nazairienne Mecasoud, dont il est actionnaire), et 6 au chantier brestois CIB, repris au printemps dernier par BMA, maison-mère de Merré. Ces 6 coques sont d'ailleurs celles destinées à la base navale bretonne. 

CMN doit construire pour sa part les 14 autres (dont 3 des 7 de la tranche ferme), et assurera les études sur la partie navigation/communication. Alors que le constructeur cherbourgeois prévoit de commencer sa partie de la production début 2018, les livraisons des 29 RP10 doivent s’étaler jusqu’en 2022.

Pour mémoire, les remorqueurs-pousseurs, complémentaires des plus gros remorqueurs portuaires, assistent les bâtiments de surface et les sous-marins dans leurs manœuvres d’accostage, d’appareillage et de chenalage.

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Chantier Merré | Toute l'actualité du chantier naval ligérien Constructions Mécaniques de Normandie | Actualité du chantier CMN de Cherbourg