Construction Navale
Merré va construire une drague et un navire multifonctions pour Genève

Actualité

Merré va construire une drague et un navire multifonctions pour Genève

Construction Navale

Très beau contrat pour Merré, qui va ajouter une nouvelle référence à son activité dans le dragage et les services portuaires. Le chantier de Nort-sur-Erdre, près de Nantes, a remporté auprès des Services Industriels de la ville de Genève un appel d’offres international pour la réalisation d’un ensemble comprenant une drague aspiratrice stationnaire et un navire multifonctions. Livrables d’ici l’automne 2018, ces engins seront exploités sur le Rhône, entre la capitale suisse et le site des Cheneviers, à une dizaine de kilomètres en aval, où se situe l’usine locale d’incinération des ordures ménagères.

Du type SEEM ST CT 25-500, la drague aspiratrice, conçue par le bureau d’études de Merré, mesurera 25.85 mètres de long pour 6 mètres de large, avec une coque en acier et une superstructure en aluminium. D'un déplacement en charge de 80 tonnes, elle sera armée par deux membres d’équipage. Elle pourra extraire environ 50.000 m3 de matériaux par an, avec un maximum de 800 m3 de sédiments solides par jour. L’engin a été dimensionné pour pomper et rejeter des matériaux de 150 mm de diamètre à une distance 300 mètres. « Le concept de la drague aspiratrice SEEM ST CT 25-500 permet son exploitation sur différents plans d’eau. Elle peut être également transportée par la route sur une zone d'exploitation différente car elle est entièrement démontable », souligne le chantier. Cette capacité à être démontée permettra donc à l’engin d’être éventuellement exploité dans d’autres secteurs, sachant qu’un pont ferme le lac Léman.

 

La drague

La drague (© CHANTIER MERRE)

 

Dépourvue de système propulsif, la drague sera déplacée par le navire multifonctions. Equipé de deux moteurs de 448 kW chacun et deux hydrojets, ce bateau (coque acier et superstructure en alu) de 14 mètres de long pour 6.5 mètres de large pourra mettre en place la drague et la positionner sur les zones de faible profondeur et fort courant, tout en assurant le déplacement des tuyaux de draguage. Mais il pourra aussi, grâce à sa polyvalence et ses équipements (dont une grue de 1.7 tonne à 8 mètres), assurer d’autres missions, comme des travaux d'entretien des berges ou de transport de matériel. Armé par deux marins et spécialement conçu pour évoluer sur le Rhône, il pourra aussi servir de pousseur pour le convoyage de barges d’un déplacement allant jusqu’à 330 tonnes environ.

 

Le navire multifonctions

Le navire multifonctions (© CHANTIER MERRE)

 

Grâce à cet investissement, les Services Industriels de Genève, qui contractaient jusqu'ici des prestations de dragage, vont devenir autonomes pour assurer l’entretien du cours d’eau. Avec le navire multifonctions, ils disposeront en outre d’une redondance pour le convoyage des barges, mission pour laquelle ils ne disposent à l'heure actuelle que d’un seul pousseur. A noter que la drague sera essentiellement employée au printemps, période l’année où avec la fonte des neiges les cours d’eau de montagne charrient énormément de galets et de sable dans le Rhône, en particulier depuis l'Arve. Le train de dragage, qui fera une trentaine de mètres de long avec les deux bateaux, pourra travailler par des profondeurs allant jusqu’à une dizaine de mètres.

« Le chantier Merré s'est appuyé sur plusieurs dizaines d'années d'expérience dans la construction de dragues, de pontons, d'engins de services portuaires et des bateaux fluviaux pour proposer deux navires sur mesure répondant aux besoins spécifiques de l'armateur », souligne le constructeur français, qui l'a notamment emporté face à des offres concurrentes basées sur une simple customisation de modèles existant en catalogue. Merré a également pu s’appuyer sur ses précédentes réalisations, comme la drague à élinde trainante Fort Boyard et la drague papillonnante Grande Mulette livrées en 2000 et 2010 au Département de la Charente Maritime, ainsi que les récentes réalisations du chantier pour les ports algériens.  

Au-delà des spécifications techniques, du « cousu main » donc pour les besoins du client suisse, on notera que ces engins bénéficient de standards très élevés en matière de réduction des bruits, afin de limiter au maximum les nuisances sonores dans l’agglomération genevoise. Il en est de même pour la protection environnementale, avec des systèmes pour limiter les émissions polluantes, en particulier des filtres à particules.

 

Chantier Merré