Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Merré va livrer six pilotines pour la Tunisie et un remorqueur pour l’Algérie

Construction Navale

Très inhabituelle image que celle de cette flottille de six pilotines qui a pris place dans le port de Nantes, où est également arrivé le trois-mâts Marité, dernier des Terre-neuvas français, en escale jusqu’au 27 mai.

Flambantes neuves, ces pilotines, destinées aux grands ports tunisiens, ont été réalisées par le chantier Merré de Nort-sur-Erdre, situé au nord de la capitale ligérienne.

Entièrement réalisées en aluminium, elles mesurent 11.3 mètres de long et affichent un déplacement de 11 tonnes pour une vitesse de 22 nœuds. Elles sont propulsées par deux moteurs, entraînant chacun une ligne d’arbres avec hélice. Le tirant d’eau est inférieur à 1 mètre. Elles peuvent embarquer cinq passagers en plus de l’équipage de trois marins.

 

Les six pilotines hier dans le port de Nantes derrière le Marité (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les six pilotines hier dans le port de Nantes derrière le Marité (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

 

Les six pilotines dans le port de Nantes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les six pilotines dans le port de Nantes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Les six pilotines dans le port de Nantes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les six pilotines dans le port de Nantes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Les six pilotines dans le port de Nantes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les six pilotines dans le port de Nantes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Les six pilotines dans le port de Nantes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les six pilotines dans le port de Nantes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

Convoyage à bord d'un roulier d'Airbus

La tête de série, nommée Byrsa, a été mise à l’eau le 12 avril dernier. Ses sisterships ont rapidement suivi puisqu’ils ont été lancés dans la foulée, à raison d’une unité par semaine. Après des tests de mise en route à Nort-sur-Erdre, les six vedettes ont rallié Nantes le 18 mai. Jusqu’en début de semaine prochaine, elles effectuent des essais de vérification en Loire. Elles vont ensuite rejoindre le terminal de Montoir-de-Bretagne. Positionnées sur des remorques, elles seront acheminées en Tunisie par le roulier Spirit of Montoir. Ce dernier fait pour mémoire partie de la flotte de navires exploités pour le compte d’Airbus par Louis Dreyfus Armateurs, pour transporter les pièces d’avions entre les sites du groupe en Allemagne, au Royaume-Uni, en Tunisie, en Italie et en France. En plus de ces cargaisons, ces bateaux servent régulièrement à transporter des cargaisons complémentaires.

C’est ce qui se passe ici, Merré profitant de la ligne sud d’Airbus vers la Tunisie pour faire convoyer ses pilotines par le Spirit of Montoir. Le navire devrait quitter l’Estuaire de la Loire en fin de semaine prochaine pour débarquer les vedettes en juin à La Goulette, le port de Tunis. L’une d’elle restera sur place, les autres rejoignant ensuite par la route les ports de Bizerte, Sousse, Sfax, Gabes et Zarzis.

 

L'Ahmed ben Bella à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE)

L'Ahmed ben Bella à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE) 

 

Un quatrième remorqueur pour l'Algérie

En dehors de ce contrat, Merré va également livrer, en juin, l’Ahmed ben Bella, un nouveau remorqueur portuaire du type 14-1000 ST qui se trouve actuellement à Saint-Nazaire. C’est le quatrième du genre construit pour l’Algérie, les deux premiers ayant été réceptionnés en 2015 par le port d’Alger, suivis par l’an dernier par un troisième. La nouvelle unité est quant à elle immatriculée à Oran.

Pouvant accueillir six marins, ces remorqueurs de 14 mètres de long pour 5.5 mètres de large présentent une puissance de traction de 13 tonnes. Ils peuvent atteindre 11 nœuds et disposent d’une importante réserve de carburant (10.000 litres) leur permettant de réaliser des missions éloignées de leurs ports d’attache.

 

L'Ahmed ben Bella à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE)

L'Ahmed ben Bella à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE) 

 

Pour la suite, Merré travaille actuellement sur une drague et un navire de travail pour la ville de Genève et poursuit la réalisation des nouveaux remorqueurs du type RP10 de la Marine nationale, un contrat conduit avec le chantier cherbourgeois CMN et qui implique également CIB, à Brest, filiale comme Merré du groupe BMA.

 

Chantier Merré