Science et Environnement

Fil info

« MERS », premier institut Carnot dédié à l’océan

Science et Environnement

L’institut Carnot MERS (Marine Engineering Research for sustainable, safe and smart Seas) est l’un des 37 instituts Carnot labellisés officiellement le 7 février dernier pour une durée de 4 ans. Son ambition est d’accélérer les collaborations entre les entreprises et les laboratoires de recherche pour développer des activités maritimes durables et respectueuses de l’océan.

Le milieu marin recèle des ressources naturelles considérables et des solutions à de nombreux défis sociétaux, économiques et environnementaux. L’institut Carnot MERS contribuera à l’essor des activités maritimes et de l’économie bleue tout en s’attachant à leur durabilité et à la préservation d’un océan sain et vivant.

L’institut Carnot MERS est porté par l’Ifremer et l’Ecole Centrale de Nantes et associe le CNRS et les Universités de Nantes, de Bretagne Occidentale (UBO) et de Bretagne Sud (UBS). Il regroupe 13 unités et laboratoires, reconnus sur le plan international, et présents sur toutes les façades maritimes hexagonales.

L’institut Carnot MERS veut accompagner les entreprises du secteur maritime (355 000 emplois pour 91 milliards d’euros de chiffre d’affaires) dans leur volonté de devenir des acteurs de la transition écologique, en co-développant des solutions technologiques innovantes et respectueuses de l’environnement marin. Un tiers des forces vives du Carnot MERS est aussi consacré à offrir aux industriels les connaissances de pointe et les innovations nécessaires pour une meilleure connaissance et une meilleure préservation des écosystèmes marins.

L’institut Carnot MERS offre aussi d’autres compétences, par exemple en géologie, géophysique et géochimie, en biologie et écologie, en océanographie physique et hydrodynamique, en ingénierie des structures en mer et en ingénierie des transports maritimes, au service de différents filières du secteur maritime : l’industrie navale, l’industrie nautique, l’offshore, les énergies marines renouvelables (EMR), la pêche, l’aquaculture et la filière des produits de la mer.

Les collaborations entre le monde économique et la recherche publique porteront sur :

  • la performance des structures en mer, depuis la surface (dispositifs EMR, navires, fermes aquacoles, habitats en mer, plateformes marines…) jusqu’aux grands fonds océaniques (dispositifs d’exploration, systèmes pour l’exploitation des ressources minérales…) ;
  • la minimisation des impacts de ces constructions sur les écosystèmes marins et leur biodiversité, en particulier sur des projets concernant l’environnement et la valorisation du littoral ;
  • les impacts de l’environnement marin sur ces constructions, en termes de résistance et de durabilité comme de sécurité et de risques vis-à-vis de conditions difficiles, voire extrêmes (phénomènes météorologiques, géologiques…) ;
  • l’émergence de nouvelles filières responsables de valorisation de l’océan : co-industries (EMR-aquaculture), villes flottantes, pêche durable…

François Houllier, PDG de l’Ifremer :

« Avec le nouvel institut Carnot MERS, l’Ifremer, l’Ecole Centrale de Nantes et nos partenaires déploieront une stratégie scienti­fique et technologique d’excellence, tournée vers l’innovation et la performance, tant au niveau régional qu’international. Ancré dans une recherche partenariale forte avec les acteurs industriels, l’institut Carnot MERS contribuera à développer l’économie maritime dans un souci permanent de préserver l’océan, un bien commun au cœur des enjeux de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030). »

Marc Renner, directeur de Centrale Nantes :

« Pour Centrale Nantes et ses partenaires, ce label est un gage d’excellence  qui souligne la qualité de nos équipes et de nos plateformes de recherche en génie océanique. L’infrastructure THeoREM, réseau de moyens d’essais en ingénierie marine de Centrale Nantes et de l’Ifremer, est déjà sur la feuille de route nationale des Infrastructures de recherche et vise une dimension européenne. THeoREM sera un atout fort pour l’institut Carnot MERS, à l’instar de l’activité reconnue de recherche partenariale et de création de start-ups de Centrale Nantes, pour accélérer l’innovation dans la filière des industries de la mer. »

 

Communiqué de l'Ifremer