Défense
Métiers : la marine veut tordre le cou aux idées reçues

Actualité

Métiers : la marine veut tordre le cou aux idées reçues

Défense

Etre forcément natif d'une région maritime, faire une croix sur sa vie de famille, vivre dans des conditions spartiates, des métiers uniquement pour les hommes, pas d'évolution sociale possible... Malheureusement, beaucoup de jeunes hésitent où ne tentent pas une carrière dans la marine à cause d'idées reçues. A l'occasion de sa nouvelle campagne de recrutement, la Marine nationale souhaite rétablir quelques vérités...

1. Si je n'habite pas dans une région maritime, je ne pourrai pas m'engager...

Faux !
A cette affirmation, rétorquons par une constatation : Paris, Pontoise, Nogent, Orléans, Tours, mais aussi Poitiers, Reims, Nancy ou Strasbourg, ne sont pas franchement connus pour être des ports de pêche ! Et pourtant, chacune de ces villes possède un Centre d'information et de recrutement (CIRFA) de la Marine Nationale. Ainsi, à bord de chaque bateau, sous-marin ou aéronef, vous pourrez croiser aussi bien un Auvergnat qu'un Parisien. De même, de nombreux matelots ou officiers n'avaient aucun marin dans leur environnement familial ou amical. Peut-être, simplement, parce que l'envie de grand large, de nouveaux horizons et d'aventure ne se limite heureusement pas aux natifs des bords de mer.
De plus, dans toutes les régions de France, une trentaine de lycées professionnels (principalement ELLEC ou MEI) de l'Education nationale proposent des classes « Marine ». Stages dans les ateliers et à bord des bâtiments de la Marine, suivi personnalisé de la scolarité, cours spécifiques... : une manière efficace de découvrir, de chez soi, la vie de marin avant de se voir proposer un contrat de 4 ou 10 ans dans l'une des nombreuses spécialités.

2. Si je m'engage, je n'ai plus de vie de famille...

Faux !
S'engager dans la marine, ce n'est pas larguer les amarres avec sa famille et ses amis : départs en mer parfois prolongés, surtout lorsqu'il s'agit d'opérations extérieures (les opex), indispensable discrétion sur les éléments de certaines missions : profession, mais aussi engagement, le métier de marin a certes ses contraintes. Des obligations, comme il y en a beaucoup dans d'autres secteurs d'activité, mais une vraie manière solidaire de les compenser. Contrairement aux idées reçues, la majorité des effectifs de la Marine Nationale est composée d'hommes et de femmes vivant en couple et ayant des enfants. Des proches avec lesquels les marins peuvent le plus souvent rester en contacter par e-mail ou par téléphone. Et, de façon plus générale, chaque fois que cela est possible, la Marine apporte son aide et son soutien afin que cet aspect essentiel à l'équilibre de tout un chacun soit respecté en pratique (permissions, accès aux aides sociales...) mais aussi en termes humains. L'esprit d'équipage n'est pas un vain mot et, en cas de coup de tabac, camarades et supérieurs soutiennent les marins et leur entourage. La Marine aide en effet les marins dans leur vie de famille, notamment durant les absences prolongées.

3. Etre femme et marin, c'est impossible...

Faux !
Certes, le mot « marin » n'a pas son équivalent féminin ! Mais il s'agit bien là de la seule restriction à l'égalité des chances hommes/femmes dans la Marine Nationale. A l'heure actuelle, 12% des effectifs de la Marine Nationale sont des femmes. Or, tout est prévu pour que chacune des militaires qui rejoint l'institution soit respectée en tant que femme mais aussi en tant que professionnelle.
Matelot ou pilote d'hélicoptère, elles sont souvent épouses, mères, et parviennent à maintenir l'harmonie familiale tout en assurant leurs missions. Leurs difficultés restant les mêmes que dans des professions civiles, notamment les contraintes horaires ou les déplacements. La maternité et les autres évènements familiaux sont l'objet d'une attention toute particulière de la part de leur hiérarchie, comme dans tout corps de métier digne de ce nom. Sur le plan purement pratique, des espaces privatifs - chambres et bien évidemment sanitaires - leurs sont réservés sur les bateaux.

4. Sans diplôme, je resterai matelot...

Faux !
Les passerelles, vous connaissez ? Dans la Marine Nationale, on en franchit tous les jours. D'abord, en son sein, l'institution donne à chacun sa chance en matière d'évolution de carrière. Et ce, quel que soit son niveau de qualification. D'ailleurs, une fois à bord, chacun est encouragé à garder au meilleur niveau les différentes évaluations de son niveau professionnel (domaine maritime, aspects techniques, anglais...). Chacun a des possibilités de progression en suivant le cap de la sélection interne. Les matelots de le flotte peuvent devenir officiers mariniers dès 2 ans d'activité. D'autre part, plus d'une centaine d'officiers est recrutée chaque année parmi les officiers mariniers. Un bachelier qui, par exemple, n'aurait pas pu accéder aux classes préparatoires dans le civil pourra aborder, une fois matelot, le concours interne de la prestigieuse Ecole Navale.
Et lorsqu'on décide de quitter la Marine, on ne se jette pas à l'eau seul ! Là encore, la solidarité est de mise avec un accompagnement personnalisé à la recherche d'emploi. La Marine suit ses anciens équipages. Son image est très positive auprès des employeurs. Le savoir-faire, le savoir être et le sens des responsabilités qu'on y développe sont des atouts de taille sur le marché de l'emploi.

5. La Marine nationale ne sert qu'en cas de guerre...

Faux !
La nouvelle donne des conflits internationaux a totalement changé le concept conventionnel de guerre. Le terrorisme, la piraterie, les guerres civiles ou mettant en oeuvre l'arme économique plongeant dans le chaos des populations civiles sont autant de nouvelles formes d'atteinte au droit international et de champs d'action pour la Marine.
Oui, la Marine Nationale peut être amenée à participer à des guerres et elle doit d'ailleurs se préparer à toutes les éventualités. Son rôle dans le cadre d'une force moderne repose avant tout sur la projection de puissance et sur la dissuasion, notamment nucléaire. La polyvalence des moyens de la Marine Nationale, au service d'un pays détenteur du deuxième espace océanographique mondial, en fait à la fois une armée de mer et une marine de l'Etat. En résumé, la Marine Nationale protège à la fois les intérêts stratégiques de notre territoire et la sécurité de ses ressortissants à l'étranger (dans le cadre de leur secours et de leur évacuation, notamment). Sans oublier les populations reconnues par la communauté internationale comme étant en danger. Encore faut-il savoir détecter et anticiper ces risques. D'où la présence vigilante de nos forces sur les mers. A cet égard, les services de renseignements effectuent un travail de chaque instant.
Mais le quotidien d'un marin est aussi constitué de missions bien plus perceptibles par les Français. Ainsi, la Marine participe-t-elle au plan Vigipirate et Vigimer sur chaque façade maritime. Sur le plan de la prévention des pollutions marines et la préservation des ressources naturelles, notre force traque sans relâche les voyous des mers. Par ailleurs, des outils scientifiques, tel que son service hydrographique et océanographique sont aussi au service de l'environnement. Les pêcheurs, mais aussi les plaisanciers connaissent bien l'efficacité des secours et de l'assistance en mer assurés par l'ensemble des bâtiments croisant dans de nombreuses zones. Un quadrillage qui permet de débarrasser les fonds des mines et autres obus non explosés de la seconde guerre mondiale, véritables pièges pour les chalutiers. Des missions dont sont chargés les fameux plongeurs démineurs.
De même, le contrôle naval permet aussi d'endiguer des fléaux tels que le trafic de drogue et d'êtres humains. Quant à la piraterie moderne, elle est aussi dans le collimateur des bâtiments français engagés dans une task force internationale pour assurer cette mission. On se souvient, par exemple, de l'épisode du Ponant. Enfin, les Marins pompiers de Marseille appartiennent eux aussi à la Marine Nationale.
Bref, on l'a compris : même en phase d'entraînement un marin à la mer est toujours en situation réelle et si notre Marine mène bel et bien une guerre permanente, c'est avant tout celle de la préservation de la vie, celle des hommes et de leur environnement.
______________________________________________

- ACCEDER AU SITE ETREMARIN.FR

- ACCEDER AU SITE DEVENIRMARIN.FR


 (© MARINE - NATIONALE)
(© MARINE - NATIONALE)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française Formation