Construction Navale
Meyer Turku achève le Mardi Gras dans un contexte de grande inquiétude pour la suite
ABONNÉS

Actualité

Meyer Turku achève le Mardi Gras dans un contexte de grande inquiétude pour la suite

Construction Navale
Croisières et Voyages

Alors que le chantier finlandais de Turku, l’un des grands spécialistes européens de la construction de paquebots, est dans une situation de grande incertitude quant à son carnet de commandes, son dernier-né est désormais quasiment achevé. Le Mardi Gras, premier des nouveaux paquebots géants propulsés au GNL de la compagnie américaine Carnival Cruise Line, a quitté Meyer Turku le 6 novembre pour une nouvelle série d’essais en mer. L’imposant navire avait appareillé pour la première fois le 28 septembre afin de mener sa première campagne de tests en Baltique, longue d’une dizaine de jours. Après la seconde série d’essais en mer actuellement en cours, le navire reviendra à Turku où seront menés à quai les derniers travaux de finition à bord. Sa livraison  pourrait intervenir en décembre mais le paquebot n’entrera pas immédiatement en service aux Etats-Unis en raison de la crise sanitaire.

 

Le Mardi Gras (© MEYER TURKU

Le Mardi Gras (© MEYER TURKU)

 

Mise en service prévue en février aux Etats-Unis

Baptisé en hommage au tout premier navire de CCL, compagnie fondée en 1972 par Ted Arison, le Mardi Gras est un mastodonte de 337 mètres de long et plus de 180.000 GT de jauge conçu pour accueillir environ 5200 passagers en base double (6500 maximum).

Prévu initialement pour être livré à l’été 2020, il avait vu sa construction prendre du retard, ce qui avait renvoyé sa mise en service au mois d’octobre. Puis est survenue la crise du coronavirus, qui a encore allongé les délais. Finalement, Carnival Cruise Line a décidé de reporter sa croisière inaugurale au départ de Port Canaveral (Floride) au 6 février 2021. Une seconde unité du même type, le futur Carnival Celebration, a déjà été commandée à Meyer Turku en vue d’une mise en service à partir de 2022.

Il conviendra cependant de voir si ce calendrier est respecté car la crise sanitaire, qui touche de plein fouet l’industrie de la croisière, a d’importantes répercussions sur les plans de développement

Meyer Turku (ex-STX FINLAND)