Construction Navale
Meyer Werft finalise la reprise de Turku

Actualité

Meyer Werft finalise la reprise de Turku

Construction Navale

 

Annoncée cet été, la reprise du chantier de Turku, qui appartenait à STX Europe, filiale du groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding, est désormais effective. Le constructeur allemand Meyer Werft prend le contrôle de l’entreprise, dont il possède désormais 70% des parts, alors que l’Etat finlandais est entré à hauteur de 30% dans le capital. Le chantier a été rebaptisé Meyer Turku Shipyard et dispose d'un nouveau patron en la personne de Jan Meyer. Le fils de Bernard Meyer, président du groupe familial allemand fondé en 1795 et à la tête duquel six générations se sont déjà succédées, avait été nommé en mai 2012 à la direction générale du chantier de Papenburg.

 

Un chantier à redresser

 

Il a désormais la charge de remettre en ordre de bataille Tuku. Le chantier a en effet beaucoup souffert, ces dernières années, des atermoiements de STX, aux commandes depuis 2008 après le rachat d'Aker Yards. Manquant de stratégie industrielle et d’investissement dans l’outil de production, le site a connu plusieurs années déficitaires, réduisant considérablement sa trésorerie et, par là même, sa capacité à financer de nouveaux projets. Confronté à une réduction significative de son carnet de commandes, Turku a vu fondre de moitié ses effectifs, qui ne représentent plus aujourd’hui que 1350 salariés (contre 3100 pour Meyer Werft à Papenburg, auxquels s'ajoutent les 500 employés de Neptun Werft à Warnemünde). Avec une vraie problématique de renouvellement des générations et de transmission du savoir-faire. La moyenne d’âge des ouvriers est en effet très élevée et le chantier souffrirait, selon certains observateurs, d’une faiblesse au niveau de l’encadrement.

 

Meyer Werft | Toute l'actualité du groupe allemand de construction navale