Construction Navale
Meyer Werft : livraisons reportées pour les paquebots de Saga et Royal
ABONNÉS

Actualité

Meyer Werft : livraisons reportées pour les paquebots de Saga et Royal

Construction Navale
Croisières et Voyages

De quatre à cinq mois... Royal Caribbean International et Saga Cruises ont annoncé hier repousser la mise en service de leurs nouveaux paquebots en cours de construction chez Meyer Werft en Allemagne.

La compagnie britannique Saga Cruises ne prendra finalement livraison du  Spirit of Adventure qu’au mois d’octobre, alors que le navire devait initialement entrer en flotte en ce mois de juillet. Il ne devrait finalement accueillir ses premiers passagers que début novembre pour des croisières vers la Méditerranée, si les conditions sanitaires le permettent. Ce retard d’environ quatre mois est imputé à la crise du Covid-19 qui, même si elle n’a pas mis à l’arrêt Meyer Werft, a ralenti le travail au chantier de Papenburg. Et quoiqu’il en soit, dans le contexte actuel, ce décalage arrange évidemment l’armateur.

 

Le Spirit of Discovery (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Spirit of Discovery (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Sistership du Spirit of Discovery, livré il y a un an, le Spirit of Adventure n’est toujours pas sorti du hall de construction dans lequel il a été assemblé à Papenburg. Ces petits paquebots de 236 mètres et 58.200 GT de jauge comptent 540 cabines.

Autre retard annoncé hier, cette fois par la compagnie américaine Royal Caribbean, celui de l’Odyssey of the Seas, qui entrera en flotte plus de cinq mois après la date prévue. Ce paquebot géant à 1 milliard d’euros, qui devait accueillir ses premiers passagers en Floride le 5 novembre, voit ses débuts commerciaux carrément renvoyés au 17 avril 2021, toutes ses croisières d’ici là ayant été annulées.

 

L'Odyssey of the Seas dans le grand hall couvert de Papenburg (© MEYER WERFT)

L'Odyssey of the Seas dans le grand hall couvert de Papenburg (© MEYER WERFT)

 

Au-delà du ralentissement du chantier ces derniers mois, ainsi que des dégâts provoqués par un départ de feu, il faut sans doute voir dans cet important report les difficultés financières de l’armateur, qui espère sans doute reporter le gros du paiement de ce navire sur son prochain exercice. Ce qui nécessite un accord du chantier, qui doit lui-même compenser cette perte sur son chiffre d’affaires prévisionnel. On ne sait pas exactement quand la livraison officielle du navire aura lieu. Ce retard serait en tous cas mis à profit pour réaliser différentes modifications à bord. Cinquième et dernier exemplaire de la classe Quantum, l’Odyssey of the Seas mesure 347 mètres de long, affiche une jauge de 168.600 GT et comptera plus de 2100 cabines.

 

Le Spectrum of the Seas livré en 2019 (© MEYER WERFT)

Le Spectrum of the Seas livré en 2019 (© MEYER WERFT)

 

Son assemblage s’achève dans la grande forme de construction couverte de Papenburg, dont est sortie la semaine dernière l’une des méga-sections de l’AIDAcosma, second d’une classe de trois paquebots géants à propulsion GNL destinés à la compagnie allemande AIDA Cruises. La tête de série, l’AIDAnova, avait été livrée fin 2018. Si le calendrier prévu est maintenu, son premier sistership doit suivre en 2021 et le second en 2023. Ces paquebots de 337 mètres de long pour 42 mètres de large jaugent 183.900 GT et comptent 2626 cabines.

 

Sortie d'une méga-section de l'AIDAcosma du grand hall de Papenburg la semaine dernière (© MEYER WERFT)

Sortie d'une méga-section de l'AIDAcosma du grand hall de Papenburg la semaine dernière (© MEYER WERFT)

l'AIDAnova (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

l'AIDAnova (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Enfin, Meyer Werft n’a toujours pas livré le paquebot Iona de P&O Cruises, qui adopte un design voisin et la propulsion au gaz des AIDA (les deux compagnies étant des filiales du groupe américain Carnival). Le navire, qui n’a pas pu débuter son activité en mai à cause de la crise sanitaire, est passé en cale sèche le mois dernier à Rotterdam avant de revenir dans le port allemand de Bremerhaven, où il est en attente de livraison. Un sistership de l'Iona est normalement prévu pour entrer en service en 2022. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Le Iona de P&O Cruises (© MEYER WERFT)

Le Iona de P&O Cruises (© MEYER WERFT)

 

Meyer Werft Royal Caribbean