Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Meyer Werft livre le Norwegian Bliss à NCL

Construction Navale
Croisières et Voyages

La compagnie américaine NCL a réceptionné, le 19 avril, le troisième des quatre paquebots du projet Breakaway Plus commandés au chantier allemand Meyer Werft. Réalisé à Papenburg, le Norwegian Bliss a été livré à Bremerhaven, d’où il a appareillé le lendemain pour une mini-croisière de présentation jusqu’à Southampton. Il a rejoint le port britannique samedi et est reparti le jour même, pour son premier voyage commercial. Un long périple qui va le conduire jusqu’à Seattle, d’où il sera exploité sur des croisières en Alaska pour sa saison inaugurale. Son arrivée est prévue le 30 mai. D’ici là, le Norwegian Bliss passera par New York (4 mai) et Miami (8 mai), avant de franchir le canal de Panama puis de passer par Los Angeles le 25 mai.

Onzième navire réalisé par Meyer Werft pour NCL, ce paquebot de 333.5 mètres de long pour 41.4 mètres de large et 8.4 mètres de tirant d’eau affiche une jauge de 167.800 GT. Comptant 20 ponts, il est équipé de cinq moteurs diesels MAN (3/12V et 2/14V) totalisant une puissance de 76.8 MW, dont 44 MW pour la propulsion, la vitesse maximale étant de 23.2 nœuds.

 

Le patron de Meyer Werft et le président de NCL entourant le commandant du paquebot lors de la cérémonie de livraison ( © MER ET MARINE)

Le patron de Meyer Werft et le président de NCL entourant le commandant du paquebot lors de la cérémonie de livraison ( © MER ET MARINE)

Le Norwegian Bliss ( © MEYER WERFT)

Le Norwegian Bliss ( © MEYER WERFT)

 

Comptant 2043 cabines, dont une petite centaine individuelles, ce paquebot très réussi, que nous vous ferons prochainement découvrir, peut accueillir 3998 passagers en base double, servis par 1700 membres d’équipage. Evolution du premier navire de cette série, le Norwegian Escape (2015), il est en fait assez proche du second de la classe, le Norwegian Joy, livré l’an dernier par Meyer Werft et customisé pour le marché chinois. Le Norwegian Bliss dispose lui aussi d’un pont supplémentaire à l’avant, qui a notamment permis d’aménager un gigantesque salon d’observation, ou encore une piste de karting.

Le quatrième et dernier Breakaway Plus, qui prendra le nom de Norwegian Encore et dont la construction a débuté récemment, doit faire ses débuts chez NCL en novembre 2019.

Pour la suite, l’armateur américain a passé commande de quatre nouveaux navires aux chantiers italiens Fincantieri. Livrables en 2022, 2023, 2024 et 2025, les unités du projet Leonardo seront plus petites (140.000 GT, 3300 passagers). Elles adopteront un design très différent, conçu par Fincantieri et qui est une nouvelle adaptation de celui inauguré par les Seaside de MSC Cruises, dont l’architecture générale a également été retenue par Virgin Cruises. La commande de NCL comprend une option pour deux unités supplémentaires (livrables en 2026 et 2027).

 

Le projet Leonardo ( © NCL)

Le projet Leonardo ( © NCL)

 

Quant à Meyer Werft, malgré le départ de cet important client, son plan de charge reste particulièrement garni. En plus du Norwegian Encore, le chantier de Papenburg a encore dans son carnet de commandes cinq géants de plus de 180.000 GT et 2600 cabines pour le groupe Carnival : l’AIDAnova, livrable à la fin de cette année, et deux sisterships pour 2021 et 2023 ; ainsi que deux unités pour P&O Cruises prévues en 2020 et 2022.  S’y ajoutent les quatrième (Spectrum of the Seas) et cinquième navires de la classe Quantum (168.800 GT, 2100 cabines) de Royal Caribbean International, livrables en 2019 et 2020 ; trois paquebots de 135.000 GT et 1250 cabines pour Disney Cruise Line, qui les réceptionnera en 2021, 2022 et 2023 ; ainsi que les deux petits navires de Saga Cruises (58.250 GT, 540 cabines) qui seront achevés en 2019 et 2020.

 

Norwegian Cruise Line NCL Meyer Werft