Construction Navale
Meyer Werft a livré l’Ovation of the Seas

Actualité

Meyer Werft a livré l’Ovation of the Seas

Construction Navale
Croisières et Voyages

La compagnie américaine Royal Caribbean International a pris livraison, le 8 avril à Bremerhaven, de son 24ème paquebot. Construit par le chantier allemand Meyer Werft de Papenburg, l’Ovation of the Seas est le troisième d’une série de cinq navires. Les deux premiers, le Quantum of the Seas et l’Anthem of the Seas, sont entrés en service en 2014 et 2015, alors que les deux derniers doivent être livrés par Meyer Werft en 2019 et 2020.

Long de 347.75 mètres pour une largeur de 41.4 mètres et un tirant d’eau de 8.5 mètres, l’Ovation of the Seas est comme l'Anthem of the Seas un peu plus volumineux que le prototype de cette classe puisque selon son constructeur, sa jauge atteint 168.666 GT, contre 167.800 GT annoncés pour la tête de série.

 

Cérémonie de livraison le 8 avril (© RCI)

Cérémonie de livraison le 8 avril (© RCI)

 

Doté de quatre moteurs diesels Wärtsilä (2 de 12 cylindres et 2 de 16), avec une puissance totale installée de 67.2 MW, dont 41 MW pour la propulsion, le navire peut atteindre la vitesse de 22 nœuds. On notera qu’il bénéficie d’efforts supplémentaires en matière d’économie d’énergie, avec une forme de carène et des systèmes optimisés, une nouvelle peinture de coque... Afin de limiter les rejets polluants, le paquebot dispose de scrubbers hybrides.

Doté de 2090 cabines et suites (dont 1717 extérieures), il peut accueillir 4180 passagers en base double, servis par environ 1550 membres d’équipage.

Sur 18 ponts, l’Ovation of the Seas compte une multitude d’espaces publics, dont 18 restaurants, ainsi que 12 bars et salons.

Parti le 9 avril et arrivé le lendemain à Southampton, d’où il va réaliser quelques croisières, l’Ovation of the Seas va ensuite mettre le cap sur la Chine via une croisière de 52 nuits. A partir du mois de juin, il sera exploité au départ de Tianjin, permettant à RCI d'aligner la plus imposante flotte de paquebots en Asie avec, en plus de ce navire, le Quantum of the Seas, le Mariner of the Seas, le Voyager of the Seas et le Legend of the Seas. Mais contrairement au Quantum of the Seas, qui est basé à l’année en Chine depuis 2015, le nouveau fleuron de la compagnie américaine passera les hivers 2016/2017 et 2017/2018 en Australie, où le marché de la croisière est également en plein développement.

On rappellera qu’en dehors de ce navire, Royal Caribbean prendra également livraison le mois prochain de l’Harmony of the Seas. En cours d’achèvement au chantier STX France de Saint-Nazaire, le plus grand paquebot du monde (362 mètres, 227.700 GT, 2747 cabines et suites), qui sera suivi par un sistership en 2018, sera exploité en Méditerranée cet été avant de rejoindre les Etats-Unis en fin d’année. 

- Voir notre reportage sur le Quantum of the Seas

 

 

Meyer Werft | Toute l'actualité du groupe allemand de construction navale Royal Caribbean | Actualité de la compagnie de croisière