Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Meyer Werft met à l’eau la première section de l’AIDAnova

Construction Navale
Croisières et Voyages

Le chantier Meyer Werft de Papenburg a procédé lundi à la mise à flot de la première section de l’AIDAnova, qui avec sa jauge de 183.900 GT près de 2600 cabines sera plus gros paquebot réalisé jusqu’ici en Allemagne. L’imposante structure, longue d’un peu plus de 120 mètres pour une largeur de 42 mètres et une hauteur de 19 ponts, constitue l'arrière du navire. Sortie de la forme de construction couverte pour être amarrée à l’un des quais du chantier, elle comprend sur sa partie inférieure (en gris foncé) le module machines produit à Rostock par Neptun Werft, filiale de Meyer Werft. Remorqué en septembre à Papenburg, cet ensemble abrite notamment quatre moteurs MaK-Caterpillar 16 M 46 DF fonctionnant au gaz naturel liquéfié, l’AIDAnova étant le premier paquebot au monde allant naviguer avec ce carburant bien plus propre que le fuel et même le diesel.

 

La partie basse de la section arrière à Rostock avant son remorquage à Papenburg (© : MEYER WERFT)

La partie basse de la section arrière à Rostock avant son remorquage à Papenburg (© : MEYER WERFT)

La section arrière de l'AIDAnova lors de sa mise à l'eau (© : MEYER WERFT)

La section arrière de l'AIDAnova lors de sa mise à l'eau (© : MEYER WERFT)

 

Ces moteurs, capables également de fonctionner au gasoil en cas d’indisponibilité en GNL, seront alimentés en gaz par deux cuves cylindriques principales, longues de 35 mètres pour un diamètre d’environ 8 mètres et une capacité de 1500 m3 de GNL chacune. S’y ajoutera un troisième réservoir de 28 mètres de long, 5 mètres de diamètre et 550 m3. Ces cuves, qui offriront donc une capacité totale de 3550 m3, ont été intégrées dans une seconde section, également réalisée à Rostock et acheminée jusqu’à Papenburg début décembre. Constituant la base de la partie centrale du navire, ce module va maintenant être mis au sec dans le hall de construction de Meyer Werft, où le reste de la coque et les superstructures vont s’empiler dessus pour atteindre une hauteur de 20 ponts.

 

La partie basse de la section centrale de l'AIDAnova en attente d'assemblage (© : MEYER WERFT)

La partie basse de la section centrale de l'AIDAnova en attente d'assemblage (© : MEYER WERFT)

 

Cette section centrale, sera à son tour mise à l’eau fin février prochain. Une manœuvre qui permettra de libérer le reste de la forme de construction, dont la majeure partie est actuellement occupée par le paquebot Norwegian Bliss (324 mètres de long pour 41.4 mètres de large, 167.800 GT), qui sera livré mi-avril à l’armateur américain NCL. Une fois ce dernier mis à l’eau, la section centrale de l’AIDAnova, mais aussi sa section arrière, prendront sa place afin d’être jonctionnées, Meyer Werft réalisant dans le même temps la partie avant et l’intégration de l’ensemble. Ce montage industriel permettra au chantier allemand d’achever le navire en moins de 10 mois, sa livraison à la compagnie allemande AIDA Cruises étant prévue à l’automne 2018.

Après l’AIDAnova, un second navire du même type sera remis à AIDA Cruises au printemps 2021. Cinq autres unités adoptant la même propulsion seront réalisées par le groupe Meyer, à Papenburg ainsi que dans son chantier finlandais de Turku, pour d’autres filiales du groupe Carnival : Costa (2), CCL (2) et P&O Cruises (1). Ces bateaux sont livrables entre 2019 et 2022, les contrats comprenant des options pour des unités supplémentaires.

 

Le futur AIDAnova (© : MEYER WERFT)

Le futur AIDAnova (© : MEYER WERFT)

Meyer Werft