Construction Navale
Meyer Werft remet sur cale le Genting Dream

Actualité

Meyer Werft remet sur cale le Genting Dream

Construction Navale
Croisières et Voyages

Comme d’autres paquebots réalisés avant lui par le chantier Meyer Werft de Papenburg, le Genting Dream est réalisé en méga-sections. La première a été mise à flot fin novembre et la seconde a vu son assemblage débuter le 3 décembre avec la pose d’un premier bloc de 792 tonnes dans la grande forme de construction couverte (Dock II) de Papenburg. Cette étape fut l’occasion pour le chantier et le groupe Genting Hong Kong de célébrer officiellement la mise sur cale du navire (en fait la seconde), qui doit être livré en octobre 2016 pour une mise en exploitation le mois suivant. Avant cela, la nouvelle section sera intégrée à la première, l’ensemble de la coque nécessitant le montage de 92 blocs, le découpage des tôles ayant débuté en février dernier.

 

Sortie du hall de construction de la première section (© : DR) 

 

Long de 335 mètres pour une largeur de 39.7 mètres et une jauge de 151.300 GT, le Genting Dream pourra accueillir environ 3300 passagers en base double. Il est dérivé des Norwegian Breakaway et Norwegian Getaway, livrés en 2013 et 2014 à la compagnie américaine NCL, dont Genting est actionnaire via sa filiale Star Cruises.

 

Le futur Genting Dream (© : DREAM CRUISES)

Le futur Genting Dream (© : DREAM CRUISES) 

 

Commandé en 2006, le navire devait initialement s’appeler Genting World mais son armateur a annoncé le mois dernier qu’il le renommait Genting Dream. Cela, en raison de la création d’une nouvelle filiale, qui recevra en novembre 2017 un second paquebot du même type, le World Dream.

Avec cette nouvelle filiale, baptisée Dream Cruises, Genting Hong Kong, qui possède non seulement Star Cruises, spécialiste du marché asiatique, mais a également repris cette année la compagnie de luxe américaine Crystal Cruises, entend développer un produit premium pour l’Extrême-Orient.

Alors que Dream Cruises proposera des croisières de 2, 5 et 7 nuits au départ de des ports chinois de Guangzhou/Nansha et Hong Kong, ses navires ont été spécialement conçus pour répondre aux attentes du marché asiatique. La compagnie espère toutefois attirer également une clientèle de croisiéristes américains et européens.

 

Le futur Genting Dream (© : DREAM CRUISES)

Le futur Genting Dream (© : DREAM CRUISES) 

 

Dotés de 1682 cabines et suites, dont 71% avec balcon privatifs et une centaine communicantes pour les familles, les Genting Dream et World Dream seront armés par 2030 membres d’équipage, ce qui constitue un ratio personnel/passager élevé (1 pour 1.7). Les navires proposeront quelques 35 bars et restaurants ainsi que de nombreux divertissements, activités et spectacles. Il y aura notamment, à bord, un théâtre de 1000 places, un bowling, 1100 m² de boutiques, un vaste casino, un pont piscines avec plusieurs bassins, des bains à remous et six toboggans, ainsi qu’un Spa. Les navires seront en outre dotés d’un complexe VIP avec 142 suites, des espaces privatifs et prestations de luxe. Comme sur les Breakaway de NCL, il y aura également un grand pont promenade de 610 mètres de long avec bars et terrasses. 

 

(© : DREAM CRUISES)

(© : DREAM CRUISES) 

Meyer Werft | Toute l'actualité du groupe allemand de construction navale