Vie Portuaire

Actualité

MGI et CEA Tech : L’intelligence artificielle dans la logistique portuaire

Vie Portuaire

Offrir une vue précise et en temps réel de l’état du système portuaire, en informant les utilisateurs de la fluidité du trafic  ainsi que des flux de marchandises attendus aux terminaux maritimes, à l’import comme à l’export. C’est l’objectif de Channel 5, actuellement testé au terminal conteneurs Seayard de Fos-sur-Mer. Ce nouveau service est développé par la société marseillaise MGI, spécialiste des Cargo Community Systems (CCS) et Port Community Systems (PCS) destinés aux communautés portuaires, aéroportuaires et terrestres. Le projet, réalisé en partenariat avec le CEA Tech, vient de se voir primé aux Assises du port du futur, où il a reçu le prix de la meilleure innovation dans la catégorie logistique.

La particularité de Channel 5 résidera dans son coeur d’intelligence artificielle, développé en collaboration avec le List, institut du CEA Tech dédié aux systèmes numériques intelligents. Le système pourra détecter les aléas et proposer instantanément des alternatives aux utilisateurs. Il permettra, ainsi, de réduire la congestion portuaire. « Opérateurs de terminaux, autorités portuaires, transporteurs routiers, agents maritimes et transitaires ; les acteurs portuaires bénéficieront directement de ce nouveau service. Mais plus encore, la ville tout entière, et en particulier les automobilistes, en profiteront aussi, en subissant moins d’encombrements autour des terminaux », souligne MGI.

Fusion et analyse de données

Présenté comme un capteur d’informations, Channel 5 vise à fusionner les données issues du CCS de MGI avec des données provenant de sources variées, susceptibles d’influer sur la fluidité du transit de la marchandise : prévisions météorologiques, trafic routier, pannes d’engins de manutention, la situation sociale sur le terminal, et le volume de marchandise attendu. Ces éléments seront ensuite comparés à un répertoire de règles métiers qui évaluent dans quelle mesure l’activité est normale ou perturbée et quels acteurs pourraient être affectés. Le système proposera alors instantanément des réponses pertinentes pour répondre aux aléas.

Selon Christophe Reynaud, responsable Innovation chez MGI, Channel 5 est un service inédit pour les professionnels de la logistique portuaire : « Le coeur d’IA que nous intégrons dans notre système réduira la charge de travail des opérateurs et leur indiquera la solution la plus adaptée, dans un contexte où, à défaut de maîtriser toutes les données, et par manque de temps pour les analyser, ils pourraient choisir des options moins efficaces ». Philippe Watteau, directeur du List, se félicite quant à lui de ce partenariat : « Pionnier dans les outils de gestion des flux logistiques, MGI peut désormais compter sur notre expertise en intelligence artificielle pour développer des solutions performantes et concurrentielles. En intégrant dans ses outils nos systèmes d’aide à la décision, MGI facilitera la tâche des opérateurs. Notre savoir-faire technologique vient ainsi soutenir un acteur-clé des infrastructures portuaires ».

Module additionnel au Ci5 implémenté en 2018 au CSS de Marseille-Fos

Channel 5 est actuellement en phase de démonstration de faisabilité, afin d’analyser le comportement du système, en coopération avec Seayard, l’un des deux opérateurs de terminaux conteneurs à Fos, et les ingénieurs de CEA Tech. La finalisation est prévue dans le courant de l’année prochaine. Channel 5 sera alors disponible en tant que module additionnel à Ci5 (Ci pour Cargo intelligence et 5 pour les cinq modes de transport). Ce nouveau système de MGI sera implémenté au CSS du port de Marseille-Fos au début du second trimestre 2018. « Les nouvelles technologies permettent à la marchandise de devenir intelligente et d’être tracée où qu’elle soit. Cette réalité guide le développement de Ci5 et a défini la vision de MGI : connecter les supply chains à travers un système intelligent permettant la fluidité et la visibilité door-to-door de la marchandise ». Quant à Channel 5, il est, précise MGI, adaptable à tous les ports, dotés ou non d’un CCS.

 

Port de Marseille