Défense
Mica NG : La DGA passe commande

Actualité

Mica NG : La DGA passe commande

Défense

La Direction Générale de l’Armement a notifié le 6 novembre, à MBDA, la commande de 567 missiles air-air Mica Nouvelle Génération. Cet armement, destiné aux Rafale Air et Rafale Marine, et qui sera aussi décliné dans sa version navale, sera livré à partir de 2026. « Le Mica NG est profondément renouvelé dans sa conception, tout en gardant l’aérodynamique, la masse et le centrage du Mica actuel afin de réduire au minimum les travaux d’intégration aux plateformes et lanceurs existants. Le concept unique qui a fait le succès du Mica depuis deux décennies, est ainsi maintenu : sur un même tronc commun de missile, ce concept offre deux autodirecteurs différents (respectivement de technologies infrarouge et électromagnétique) et deux modes de lancement (sur rail et par éjection). Les sauts technologiques réalisés à l’occasion de ce changement de génération conduiront à pouvoir traiter les menaces futures caractérisées par des signatures infrarouge et électromagnétique réduites, ainsi que les cibles atypiques (drones, petits aéronefs) en plus des cibles habituellement traitées par les missiles air-air (avions, hélicoptères) », explique MBDA.

L’autodirecteur infrarouge du Mica NG utilisera notamment un capteur matriciel procurant une sensibilité accrue et l’autodirecteur électromagnétique sera équipé d’une antenne à émetteurs modulaires actifs (AESA - Active Electronically Scanned Antenna) permettant des stratégies intelligentes de détection. Par ailleurs, du fait de la réduction de volume de la partie électronique, le Mica NG emportera une quantité de propergol plus importante permettant d’augmenter significativement la portée du missile : un nouveau propulseur à double impulsion permettra ainsi de redonner de l’énergie au missile en fin de vol afin d’augmenter sa manoeuvrabilité et sa capacité d’interception de cibles situées à grande distance. Enfin, des capteurs internes permettront de suivre « l’état de santé » de la munition tout au long de sa vie (au cours de son stockage et de son emport) et contribuera à réduire significativement la maintenance et les coûts de possession de l’arme.

 

Mica EM et Mica IR sur Rafale Marine (© MARINE NATIONALE - FREDERIC DUPLOUICH)

Mica EM et Mica IR sur Rafale Marine (© MARINE NATIONALE - FREDERIC DUPLOUICH)

 

En plus de la commande de 567 Mica NG, la DGA a notifié à MBDA la rénovation pyrotechnique de 300 missiles actuels, qui pourront ainsi servir jusqu’en 2030 sur Rafale, Mirage 2000-5 et Mirage 2000D rénovés. 

Complémentaire du nouveau missile de supériorité aérienne à longue portée Meteor, le Mica assure aux avions porteurs une capacité d’interception à moyenne distance, en combat rapproché et pour l’autodéfense.

En dehors des avions de l’armée de l’Air et de la marine française, MBDA a vendu le Mica à 14 pays (22 forces armées équipées) à travers le monde. Mis en service en 1997 afin de succéder à l’ancien missile air-air à courte portée Magic 2, le Mica, produit jusqu'ici à plus de 5000 exemplaires, a également été décliné pour équiper des forces terrestres (lanceur sur camion) ainsi que des plateformes maritimes.

 

Version terrestre (© MBDA - SIDONIE DESCHAMPS)

Version terrestre (© MBDA - SIDONIE DESCHAMPS)

La version navale, ici tirée depuis une corvette omanaise (© MBDA)

La version navale, ici tirée depuis une corvette omanaise (© MBDA)

 

Mis en œuvre depuis un conteneur lanceur autonome (CLA), la version navale du VL Mica peut-être embarquée sur des bâtiments de taille relativement modeste, comme des corvettes ou patrouilleurs. A ce jour, ce système équipe ou a été retenu pour plus de 30 bâtiments d’au moins 6 marines, dont les Emirats Arabes Unis, Oman, l’Egypte, l’Indonésie, le Maroc, la Malaisie et le Qatar. Le VL Mica, comme la version terrestre, bénéficieront eux aussi du nouveau Mica NG.

 

 

MBDA Marine nationale