Divers
Michel Rocard : L’ambassadeur des Pôles s’est éteint

Actualité

Michel Rocard : L’ambassadeur des Pôles s’est éteint

Divers

En dehors de la politique, l’ancien premier-ministre français, qui s’est éteint le 2 juillet à l’âge de 85 ans, était un fervent défenseur des régions polaires. Ambassadeur en charge des négociations internationales sur les pôles depuis avril 2009, Michel Rocard fut l’initiateur des négociations du troisième protocole du Traité de l'Antarctique (signé à Madrid en 1991), perpétuant la sauvegarde du continent blanc. Et il avait l’ambition d’obtenir une meilleure protection de l’Arctique. « Avec le réchauffement climatique, il prit très tôt conscience des risques pour l’environnement de l’Arctique et par son action il a tenté d'obtenir pour cette région polaire un statut équivalent protégeant aussi complètement que possible son environnement. C’est ainsi qu’il fut le corédacteur de la résolution européenne sur la gouvernance arctique du 9 octobre 2008. Très écouté, Michel Rocard qui avait une vision des menaces environnementales qui pèsent sur ces régions polaires, souhaitait pour l’Arctique négocier un traité international établissant un régime de responsabilité contrôlée des États riverains », rappelle Hervé Baudu, professeur en chef de l’enseignement à l’Ecole Nationale Supérieure Maritime. L’ENSM dont des élèves avait interviewé en octobre 2015 Michel Rocard sur la problématique de la navigation en hautes latitudes (voir ci-dessous).

 

 

Hervé Baudu, qui côtoyé à plusieurs reprises Michel Rocard dans ses activités liées aux responsabilités d’Ambassadeur des Pôles, à l’Académie de marine notamment, garde « de ce grand homme une profonde intelligence, une clairvoyance du rôle de l’Europe dans cette région du globe et de la juste place du maritime. Espérons que son travail et celui de son adjoint Laurent Mayet sera le socle d’une dynamique que la France doit entretenir dans les régions polaires, qui, j’en suis persuadé, représentera un intérêt crucial pour la navigation maritime dans les décennies à venir. L’ENSM s’y prépare depuis longtemps puisqu’elle est un acteur majeur dans la formation des officiers qui navigueront dans les eaux couvertes par les glaces avec l’entrée en vigueur du Polar Code en janvier 2017 ». 

- Voir le site du Cercle Polaire

- Voir l'article de nos confrères de Libération sur l'action de Michel Rocard en faveur des Pôles

 

 

Arctique et Antarctique