Défense
Migrants : Le Royaume-Uni augmente ses moyens en Manche

Actualité

Migrants : Le Royaume-Uni augmente ses moyens en Manche

Défense

L’affaire fait grand bruit au Royaume-Uni depuis quelques jours. Dans la journée de samedi, une petite embarcation avec 18 migrants albanais, dont deux enfants, a été sauvée devant les côtes du Kent alors qu’elle était en train de couler. Deux Britanniques, soupçonnés d’être à l’origine de cette expédition, ont été arrêtés dans la foulée. Les mesures de surveillance ayant été drastiquement renforcées dans les terminaux du Pas-de-Calais, il semblerait que des passeurs proposent désormais des traversées sur des petites embarcations. Il n’en fallait pas moins pour encore davantage politiser la question des migrants au Royaume-Uni, déjà au centre de la campagne autour du référendum sur la sortie du pays de l’Union européenne qui doit se tenir le 23 juin prochain. Les tabloïds conservateurs n’ont pas manqué de faire des couvertures alarmistes sur les « terroristes » ou les « millions » de migrants  qui pourraient arriver par la même voie.

Plusieurs trains de mesure depuis le début de l'année

Le gouvernement britannique, dont le premier ministre David Cameron s’est prononcé contre la sortie de l’Union Européenne, a dû réagir rapidement. Et ce d’autant que  Chris Grayling, le très puissant leader de la chambre des Communes et fervent partisan du Brexit, a déclaré que « le Royaume-Uni ne devait pas devenir une destination aisée pour les migrants économiques » ajoutant, très provocateur, qu’il ne souhaitait « pas voir la Manche se transformer en Méditerranée avec des flottes entières d’embarcations qui arriveraient sur nos côtes ». Peu importe si la rhétorique est pour le moins exagérée, les effets ont été immédiats : la ministre de l’Intérieur Theresa May a annoncé des nouvelles mesures pour renforcer les contrôles aux frontières, notamment maritimes. Elles font suite à un premier texte, voté il y a quelques semaines, donnant le pouvoir aux officiers de la Border Force (police aux frontières) de monter à bord des navires suspects et d’arrêter toute personne soupçonnée de vouloir entrer clandestinement au Royaume-Uni.

Une flottille d'embarcations pneumatiques et des centres de coordination

Les nouvelles mesures portent sur le renforcement des moyens maritimes de la Border Force. Celle-ci dispose, en propre, de cinq patrouilleurs les HMC Protector (49.5 mètres), Seeker, Searcher, Vigilant et Valiant (quatre sister-ships de 42 mètres), dont deux sont déployés en Méditerranée. Le gouvernement britannique veut renforcer la capacité maritime de la Border Force en y ajoutant une flottille d’une demi-douzaine d’embarcations pneumatiques, jugées plus adaptées à l’appréhension d’éventuelles embarcations clandestines. Trois centres de coordination maritimes supplémentaires vont être activés durant la saison estivale en Cornouailles, dans l’estuaire de la Tamise et dans l’Humber. La surveillance aérienne et par radar devrait également être sensiblement renforcées. Des mesures qui arrivent après plusieurs années d’austérité durant lesquelles les moyens nautiques de l’Action de l’Etat en mer britanniques n’ont cessé d’être rabotés.

Migrants