Défense
Migrants : Les Britanniques renforcent leurs moyens maritimes dans le Détroit

Actualité

Migrants : Les Britanniques renforcent leurs moyens maritimes dans le Détroit

Défense

Conformément aux accords conclus entre Paris et Londres pour la lutte contre l’immigration clandestine dans la zone Manche/mer du Nord, le Royaume-Uni renforce ses moyens maritimes déployés dans le secteur du Pas-de-Calais. La Border Force, organisme dépendant du Home Office (ministère chargé des affaires intérieures) a, dans ce cadre, repositionné l’un de ses patrouilleurs, le Seeker, auparavant basé à Gibraltar.  

Pendant son transit vers le Détroit, le bâtiment de 43 mètres est passé par Brest le 13 février pour se ravitailler.

 

Le Seeker 

Le Seeker (© MICHEL FLOCH)

 

Il participe dorénavant à la surveillance des approches maritimes britanniques, vers lesquelles les tentatives de passage de migrants depuis de petites embarcations partant des côtes françaises se sont multipliées ces derniers mois.

Les tentatives de passage entre la France et le Royaume-Uni ont fortement augmenté fin 2018, avec selon les chiffres du ministère français de l’Intérieur 57 tentatives pour les seuls mois de novembre et décembre, alors qu’il n’y en avait eu que 14 pour les 10 premiers mois de l’année et 12 pour l’ensemble de 2017. Cela fait en tout 71 tentatives de traversées en 2018 avec un total de 504 migrants à bord des embarcations. 276 migrants sont parvenus à atteindre les côtes britanniques au cours de 40 traversées, 31 autres ayant échoué. 

Suite à la recrudescence du nombre de passages, la Royal Navy a mobilisé depuis décembre plusieurs bâtiments pour patrouiller dans le Pas-de-Calais. L’arrivée du Seeker, dont les deux sisterships sont également basés en Manche, va permettre de prendre le relais de la flotte militaire, d’autant qu’un autre patrouilleur de la Border Force, le Protector, stationné à Malte, devrait le rejoindre prochainement.