Défense
Migrants : L’Europe triple le budget de Triton, et après ?

Actualité

Migrants : L’Europe triple le budget de Triton, et après ?

Défense

Réunis en sommet extraordinaire à Bruxelles jeudi dernier, les dirigeants de l’UE ont planché sur la manière de gérer le flot de migrants qui traverse la Méditerranée pour rejoindre l’Europe. Alors que plus de 1600 personnes sont mortes depuis janvier entre la Libye et l’Italie, cette dernière a déjà recueilli 15.000 réfugiés. Et, selon les chiffres de l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières de l’Union (Frontex), entre 500.000 et un million de personnes pourraient tenter de rejoindre l'Europe. 

 

Migrants recueillis par un navire civil (© : MARINA MILITARE)

Migrants recueillis par un navire civil (© : MARINA MILITARE)

 

Un compromis pour revenir au niveau de Mare Nostrum

Après de longues discussions, un compromis a été trouvé entre Européens. La principale mesure issue de cette réunion est le triplement du budget de Triton. Menée par Frontex, cette opération a été déclenchée en novembre 2014 pour succéder à Mare Nostrum, mission italienne activée en octobre 2013 et qui a permis, en un an, de secourir 150.000 personnes. L’Italie, qui supportait l’essentiel des coûts de Mare Nostrum, avait décidé de stopper cette initiative en raison de son poids budgétaire et du fait que Rome estimait que le problème des migrants était une affaire européenne et non nationale. Suite au retrait de l’Italie, qui a tout de même maintenu sur zone d’importants moyens aéromaritimes (tout comme Malte), Triton a donc vu le jour. Mais avec des moyens très faibles puisque son budget n’était que de 2.9 millions d’euros par mois, le concours des marines européennes étant limité. Les choses vont donc changer puisqu’en triplant le budget alloué à Triton, l’opération européenne atteint le niveau d’engagement financier de Mare Nostrum.

 

Un aviso français - ici le Cdt Birot - devrait être engagé (© : MER ET MARINE - JL VENNE)

Un aviso français - ici le Cdt Birot - devrait être engagé (© : MER ET MARINE - JL VENNE)

 

De nouveaux moyens navals, dont des unités françaises

Plusieurs pays se sont engagés à mobiliser des bâtiments et aéronefs au profit de cette mission. Le Royaume-Uni devrait, ainsi, dépêcher le transport de chalands de débarquement HMS Bulwark (avec trois hélicoptères), alors que la France a annoncé l’envoi d’un patrouilleur et d’un remorqueur. Le choix de ce dernier n’est pas encore acté. Il pourrait éventuellement s’agir du Malabar, qui a déjà œuvré au profit

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française