Marine Marchande
Migrants: Salvini menace de fermer les eaux territoriales italiennes

Actualité

Migrants: Salvini menace de fermer les eaux territoriales italiennes

Marine Marchande

Après quatre jours d'attente, le navire Seawatch 3, de l'ONG allemande éponyme, a pu entrer dimanche dans le port de Lampedusa et y débarquer 47 migrants qu'il avait secouru. Mais ce n'est pas pour des raisons humanitaires qu'il a pu franchir les passes de l'île italienne. Le navire, un des derniers à venir au secours des migrants dans la zone avec le Mare Jonio italien, a été saisi par la justice italienne. 

Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur et leader de l'extrême droite transalpine, a appris la nouvelle de cette saisie alors qu'il se trouvait en direct dans une émission télévisée. Il a laissé exploser sa colère quelques heures plus tard sur les réseaux sociaux rappelant qu'il était le ministre « des règles et des ports fermés »  et qu'il comptait demander des comptes au reste du gouvernement à propos de cette décision de justice. Une posture habituelle pour le très outrancier Salvini, mais qui a fini par sérieusement agacer au sein même de son gouvernement et notamment Luigi di Maio, leader du mouvement 5 étoiles avec qui son parti, la Ligue, a formé la coalition gouvernementale. 

Mais, au-delà de ces gesticulations, Salvini entend également encore durcir la loi italienne via un décret-loi donnant le pouvoir au ministère de l'intérieur d'interdire les eaux territoriales pour raisons d'ordre public. Une mesure qui doit être examinée par le conseil des ministres et dont la légalité est loin d'être prouvée. Le Haut-Commissariat aux Réfugiés a dékà fait parvenir un courrier au gouvernement italien, demandant de rejeter cette proposition.

Migrants