Divers
Migrations : très dangereuse, la route des Canaries de plus en plus empruntée

Actualité

Migrations : très dangereuse, la route des Canaries de plus en plus empruntée

Divers

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) alerte dans un rapport sur l’augmentation des traversées vers les Canaries. Elle explique que le nombre d’arrivées était faible depuis 2009. Mais, de 2000 arrivées comptabilisées en septembre, ces dernières sont passées à plus de 5000 par mois, depuis.

Les tentatives de traversées sont corrélées au nombre de décès en mer qui sont passés de 210 sur cette route en 2019, à 849 en 2020, alors qu’elles étaient d’une cinquantaine, entre 2014 et 2018. Cette route est particulièrement dangereuse, en raison de la grande traversée depuis la Nouadhibou, en Mauritanie ou Dakhla, au Maroc. Les personnes embarquant n’ont souvent pas assez d’eau et de nourriture. La plupart de ces décès sont survenus au large des côtes africaines : 433 au large du Maroc, 195 près du Sénégal et 166 au large de la Mauritanie. Sur ces morts, 660 ont disparu en mer et seuls 185 ont été retrouvés.

Pour l’UNHCR, ces tentatives de traversées sont liées à la fermeture des frontières et aux effets économiques provoqués par la pandémie. Les migrants qui tentent la traversée viennent surtout du Maroc, du Sénégal et du Mali. Beaucoup travaillaient dans l’agriculture ou la pêche, des secteurs touchés par des mesures de restriction prises pour lutter contre le coronavirus. Certaines études tendent à montrer que la pandémie ne réduit pas les intentions des candidats à l’exil, agissant au contraire comme un catalyseur en exacerbant des difficultés économiques.

En tout, 2276 migrants sont morts en mer en tentant de rejoindre l’Europe, en 2020. La route de la Méditerranée centrale reste la plus meurtrière, avec 983 morts comptabilisés, suivie de celle des Canaries (849), de la Méditerranée occidentale (340) et de la Méditerranée orientale (104). En tout, 86.448 personnes sont parvenues à entrer en Europe par la mer l'an dernier.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Migrants | Actualité maritime des flux migratoires