Disp POPIN non abonne!
Défense

Fil info

Ministère des Armées : Un plan en faveur de ma mixité

Défense

Déclarée « grande cause nationale du quinquennat » par le Président de la République le 25 novembre 2017, l’égali-té entre les femmes et les hommes est une priorité du ministère des Armées. Il entend y apporter toute sa part.
Florence Parly, ministre des Armées, a déjà pris plusieurs dispositions en faveur des femmes travaillant au sein du ministère, notamment au sein du Plan famille et de la Loi de programmation militaire 2019-2025. Un dossier a également été déposé par le ministère pour l’obtention du label « Égalité ».
Aujourd’hui, la place des femmes au sein des Armées est un fait acquis et repose sur des avancées significatives. Néanmoins, malgré ces avancées, la mixité stagne, la présence des femmes reste inégalement répartie entre armées, métiers ou spécialités. Or, cette mixité est un gage de performance opérationnelle et la clé d’un lien renforcé entre l’Armée et la Nation. L’attractivité de l’institution et la fidélisation du personnel féminin restent donc un enjeu crucial.

« PLACER LA MIXITÉ EN TÊTE DES PRIORITÉS DE TRANSFORMATION DE NOTRE MINISTÈRE »

Ce jeudi 7 mars, Florence Parly a présenté le Plan mixité à la presse. Elle était accompagnée de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées (SEMARM), du général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, ainsi que du major général de la Marine natio-nale, le vice-amiral d’escadre Stanislas Goulez de la Motte, et du directeur des ressources humaines de l’armée de l’Air, le général de corps aérien Alain Ferran.

Fruit d’un travail collectif piloté par la contre-amirale Anne de Mazieux, ce plan a été minutieusement préparé en liaison avec l’ensemble des armées, directions et services concernés, les acteurs du terrain et des personnalités civiles. La ministre a notamment présenté les six mesures phares du plan.

Diversifier les profils recrutés, notamment dans les corps d’officiers ;

- Assouplir la gestion pour l’accès aux grades et aux responsabilités ;

- Développer le mentorat pour l’ensemble des militaires

- Assouplir les conditions d’accès aux examens et concours, notamment à l’École de guerre ;

- Généraliser à toutes les armées, directions et services, la mise en place de « référents mixité » ;

- Renforcer la féminisation du haut encadrement militaire

Florence Parly a également résumé l’objectif des 22 mesures qui composent le Plan mixité : « donner l’envie de s’engager dans les armées, donner l’envie d’y rester, et montrer à toutes et tous qu’il est possible d’y évoluer ». La SEMARM ainsi que les représentants des trois armées ont présenté des actions concrètes mises en oeuvre dans les différents corps et services des armées : revoir les processus de gestion des ressources humaines, promouvoir le recrutement, lutter contre l’évaporation des talents, ou encore trouver de meilleurs équilibres entre engagement militaire et vie familiale. La ministre a ainsi rappelé l’objectif de « renforcer la part des femmes dans le haut encadrement militaire », pour atteindre 10 % de femmes parmi les officiers généraux d’ici 2022.

La mixité dans les armées est une ambition de la Nation portée pour renforcer l’efficacité opérationnelle. Selon la ministre, « on ne peut pas se priver de 50 % des talents ». Ce Plan permettra à tous, hommes et femmes, de trouver leur place au ministère des Armées, et d’apporter à la France « toutes les volontés et tous les engagements pour continuer à nous adapter à un champ de bataille dont les règles changent chaque jour. »

Source : Ministère des Armées, 07/03/18