Défense
Mise sur cale du premier BPC russe

Actualité

Mise sur cale du premier BPC russe

Défense

C’est demain que le futur Vladivostok, premier des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés par la Russie, doit être mis sur cale à Saint-Nazaire. Un évènement qui ne fait l’objet d’aucune communication officielle, Moscou semblant souhaiter que le lancement de la phase d’assemblage de ce programme demeure très discret. Chez DCNS et STX France, en tous cas, on refuse de s’exprimer sur le sujet.

Mais, évidemment, il suffira de se poster au bout de la forme de construction ou de circuler sur le pont de Saint-Nazaire pour observer la pose du premier des nombreux blocs du Vladivostok s’agglutinant depuis des semaines, à la vue de tous, sur l’aire de pré-montage de STX France.

 

Vue du futur Vladivostok (© : DCNS)

Vue du futur Vladivostok (© : DCNS)

 

C’est en 2014 que le premier BPC russe doit être livré, son sistership, le Sebastopol, étant prévu pour entrer en flotte l’année suivante. La construction de ces bâtiments doit intégrer l’assemblage de sections fournies par les chantiers OSK de Saint-Pétersbourg. Le contrat comporte en effet un volet de transfert de technologie destiné à moderniser l’outil industriel russe, afin de permettre ultérieurement l’éventuelle réalisation de deux BPC supplémentaires sur les bords de la mer Baltique.

Connus à Saint-Nazaire sous leurs noms de coque, M33 et N33, les futurs Vladivostok et Sébastopol sont directement dérivés des trois BPC français du type Mistral. Longs de 199 mètres et affichant un déplacement de plus de 21.000 tonnes en charge, ces derniers peuvent mettre en œuvre 16 hélicoptères lourds et quatre chalands de débarquement (ou deux catamarans rapides de type EDAR). Leurs capacités d’emport sont de 450 soldats et 70 véhicules. Ces bâtiments disposent, en outre, d’importantes infrastructures hospitalières et de commandement.   

Marine russe Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France) Naval Group (ex-DCNS)