Défense
Mise sur cale d’une nouvelle base flottante américaine

Actualité

Mise sur cale d’une nouvelle base flottante américaine

Défense

Filiale du groupe General Dynamics, le chantier NASSCO de San Diego a procédé début septembre à la mise sur cale de la troisième des nouvelles bases flottantes (Expeditionary Sea Bases) commandées par la flotte américaine. Livrée en juin 2015, la tête de série, l’USNS Lewis B. Puller (T-ESB 3), a été officiellement mise en service cet été à Bahreïn, où cette unité est basée. Son premier sistership, l’USNS Hershel « Woody » Williams (T-ESB 4), a quant à lui été mis à l’eau par NASSCO le 19 août dernier et devrait être réceptionné l’an prochain par l’US Navy. La troisième base flottante en commande, le T-ESB 5, dont l’assemblage vient donc de débuter, avait vu sa construction commencer en janvier.

 

 

L'USNS Lewis B. Puller (© US NAVY)

L'USNS Lewis B. Puller (© US NAVY)

 

Long de 239 mètres pour une largeur de 50 mètres, le bâtiment est conçu pour servir de base de commandement avancée, de plateforme de renseignement et d’intervention. Il peut à cet effet accueillir un état-major et dispose d’importantes capacités aéronautiques et d’emport de matériel. Capable de loger 250 personnes, l’ESB, qui est armée par le Military Sealift Command (MSC), est aussi apte à soutenir des unités de combat, par exemple une force de guerre des mines ou des commandos. La base mobile peut assurer des ravitaillements en combustible et matériels, tout en disposant d’ateliers de maintenance et de réparation.

Alors que ce concept a été inauguré avec l’USS Ponce, ancien transport de chalands de débarquement datant de 1971 et converti en 2012 pour être stationné dans le Golfe.

Les T-ESB sont dérivés des Expeditionary Transport Docks (T-ESD) USNS Montford Point et USNS John Glenn, également construits par NASSCO et mis en service en 2013 et 2014.

 

us navy