Défense
Missiles antinavire : Vers un retour des batteries côtières ?

Focus

Missiles antinavire : Vers un retour des batteries côtières ?

Défense

MBDA a dévoilé à l’occasion du salon Euronaval sa dernière génération de batteries côtières équipées de missiles antinavire Exocet MM40 Block3 et Marte ER. Des équipements qui ont été commandés cette année par le Qatar. Cela faisait plus de 20 ans que le missilier européen n’avait pas signé un tel contrat, l’emploi de missiles antinavire depuis le littoral ayant été plus ou moins abandonné à la fin de la guerre froide au profit d’armes embarquées sur des bâtiments de combat.

Un marché qui pourrait bien croître

Mais le contrat qatari est, peut-être, le signe d’une évolution, la démultiplication des tensions entre pays riverains dans certaines régions poussant les armées locales à s’équiper à nouveaux en moyens lourds. Alors que le spectre de conflits de haute intensité refait surface, le marché des batteries côtières pourrait être amené à se développer. « On commence à observer une demande à travers le monde, par exemple au Moyen-Orient, comme on l’a vu avec le Qatar, où encore en Asie », explique-t-on chez MBDA. L’Asie où l’expansionnisme de Pékin en mer de Chine inquiète la communauté internationale et surtout, évidemment, les pays riverains. Ces derniers, qui ne peuvent rivaliser militairement avec les énormes moyens de l’armée chinoise, cherchent des parades.  Or, à l’instar des mines, les batteries côtières de missiles antinavire peuvent constituer une réponde du « faible au fort ». Car elles présentent, dans une certaine mesure, une capacité dissuasive face à une force maritime d’intervention ou d’invasion d’un adversaire plus puissant. Surtout si l’agresseur intervient loin de ses bases et n’a pas l’assurance de la

MBDA | Toute l'actualité du missilier européen