Divers
Modernisation achevée pour les chasseurs de mines français.

Actualité

Modernisation achevée pour les chasseurs de mines français.

Divers

Les travaux de mise à niveau technologique des 13 chasseurs de mines tripartite de la Marine Nationale se sont achevés avec la livraison par DCN du Persée. Ce programme de 166 millions d’euros a débuté en 2000. Il a vu la modernisation du système de guerre des mines avec un remplacement complet des vielles consoles du Central Opération par des matériels neufs. Le sonar de coque TSM 20-22 Mk3 a succédé au DUBM-21 B. Les travaux ont également vu la modification de la plage arrière pour permettre l’installation d‘un sonar dit « de l’avant ». Ce Sonar Propulsé à Immersion Variable (SPIV) est associé au poisson Double Eagle Mk 2 de Thales. Le fameux PAP (poisson autopropulsé) qui sert à identifier les mines et à déposer des charges a également été remis à niveau, de même que les transmissions des navires. Le caisson de décompression monoplace a quant à lui été remplacé par un caisson multiplace. Dans le même temps, les travaux d’IPER étaient menés, en particulier sur la propulsion (moteur, gouvernails actifs, ligne d’arbre). Pour DCN, cette modernisation a constitué un challenge financier et temporel. Ainsi, les coûts ont été divisés par deux entre la livraison du Persée et celle du premier CMT refondu en 2000. Dans le même temps, la durée des travaux (7 mois en moyenne) a été raccourcie de trois semaines.

Le SPIV

D’un poids de 400 kg, le SPIV mesure 2,10 mètres de long pour 1,30 mètre de large. Mis à l’eau grâce à une grue située sur la plage arrière des chasseurs de mines, il est capable de plonger à 300 mètres, contre une immersion maximale de 55 mètres pour les plongeurs démineurs. Conçu pour repérer les mines les plus furtives et les mines de fond à faible indice de réflexion (Rockan et Manta), le SPIV opère à la vitesse de 6 nœuds sur l’avant du CMT, tout en restant relié à celui par un câble dont la longueur totale atteint 1000 mètres. Les informations collectées par le sonar sont retransmises sur un large écran plasma fixé à la cloison du CO. Y apparaissent les vitesses du navire et du robot, leurs trajectoires, les positions des objets détectés au fond de l’eau ou encore des précisions sur comportement du câble qui relie le CMT au SPIV dont les images transmises par les sonars et les caméras sont visualisées sur des écrans spécialisés.

Les Chasseurs de Mines Tripartites

Etudiés en commun par la France, les Pays Bas et la Belgique, le programme Tripartite a été lancé dans les années 70. En tout, 35 unités ont été construites par les trois pays, dont 10 pour la France. Après avoir vendu le Sagittaire au Pakistan en 1992, Paris a fait construire un bâtiment identique l’année suivante pour le remplacer. Désarmés en 1993 pour raison budgétaire, les chasseurs belges Verseau, Céphée et Capricorne (ex- Iris, Fushsia et Dianthus) ont été acquis par la France en 1997, portant à 13 le nombre de navire de ce type en service dans la Marine Nationale