Construction Navale
MOL travaille avec Enviva sur un vraquier plus respectueux de l'environnement

Actualité

MOL travaille avec Enviva sur un vraquier plus respectueux de l'environnement

Construction Navale

L’armateur japonais Mitsui O.S.K. Lines (MOL) continue sur la voie de propulsions émettant moins de gaz à effet de serre. Après avoir annoncé, en décembre, travailler avec le japonais Tohoku Electric Power sur un vraquier pour transporter du charbon équipé d’un système de voile télescopique pour 2022, il récidive avec Enviva.

Ce groupe américain est spécialisé dans les granulés de bois pour produire électricité et chaleur. Il s’est donné pour objectif d’atteindre le zéro émissions d’ici 2030.

 

 

Les deux partenaires doivent, dans un premier temps, explorer différentes pistes technologiques. Parmi celles-ci, la voile télescopique Wind Challenger. Ce dispositif mesure 20 mètres de haut par 8 de large. Déployé une fois en mer, il trouve automatiquement le meilleur angle et la bonne surface par rapport à la direction et la force du vent. Un logiciel permet de choisir la meilleure route en fonction des conditions météorologiques. Si le système est d'abord présenté comme étant placé à la proue du navire, plusieurs voiles télescopiques peuvent être installées sur le pont, présentant l'intérêt d'être peu encombrantes pour passer sous les ponts et lignes à haute tension. Avec une voile, un vraquier doit pouvoir réduire ses émissions de de 5% sur une ligne entre le Japon et l'Australie et de 8% sur une traversée transpacifique.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.