Marine Marchande
Montoir - Gijon : L'autoroute de la mer sera inaugurée le 16 septembre

Actualité

Montoir - Gijon : L'autoroute de la mer sera inaugurée le 16 septembre

Marine Marchande

C'est finalement le 16 septembre que doit être inaugurée l'autoroute de la mer entre Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, et Gijon, en Espagne. Ce lancement se déroulera en présence du secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, et du ministre espagnol des Travaux publics et du Transport, José Blanco López. La ligne fait, en effet, l'objet d'un traité entre la France et l'Espagne, qui ont décidé en mars 2009 de créer de nouvelles liaisons maritimes afin de désengorger les axes routiers. En dehors de la ligne Montoir-Gijon, une seconde autoroute de la mer desservira Le Havre, Montoir et Vigo. Ces ADM bénéficieront chacune, de la part des Etats français et espagnol, d'une aide de 30 millions d'euros sur 4 ans (une convention d'une durée de 7 ans ayant été signée avec les opérateurs). De plus, le projet, baptisé « Fres Mos » (France España Motorways of the Seas) est l'un des 22 dossiers sélectionnés cette année par la Commission européenne dans le cadre du programme Marco Polo. Il bénéficiera à ce titre d'un financement communautaire de 4 millions d'euros.
Le service Montoir - Gijon est exploité par Louis Dreyfus Armateurs et Grimaldi, réunis au sein de la société GLD Atlantique. La ligne transgascogne débute avec 3 allers-retours hebdomadaires. Puis, si le succès est au rendez-vous, la cadence sera portée à un départ quotidien.

Les syndicats réclament un navire sous pavillon français

Pour le moment, GLD Atlantique va lancer sa ligne avec le Norman Bridge (ex-Brave Merchant). Construit en 1999, ce navire de 180 mètres de long compte 2000 mètres linéaires de garages pour le fret et peut transporter 391 passagers. Affrété par LD Lines (autre filiale de LDA) et armé sous pavillon britannique, le Norman Bridge avait débuté en mars ses rotations entre Boulogne et Douvres. Mais, cet été, LD Lines a décidé de suspendre cette ligne. D'où le repositionnement du bateau à Montoir. Cette solution est contestée par le syndicat maritime CFDT Normandie, qui souhaite que le service Montoir - Gijon soit exploité avec un ferry battant pavillon national. « Ce projet bénéficie de financements européen, français et espagnol. Si l'on peut se réjouir du soutien des Etats espagnol et français au développement de cette activité, nous ne pouvons que désapprouver et condamner le choix du pavillon du navire opérant sur cet axe ». Cette revendication est partagée par la CGT des marins du Grand Ouest, qui demande aux « deux pays concernés de réviser leurs copies afin de privilégier les emplois de Français et d'Espagnols ». Selon la CFDT, la direction de LDA se serait engagée à embarquer dans les deux mois des agents du service général (ADSG) français et aurait indiqué que le choix définitif du pavillon sur cette ligne n'était pas figé. La CFDT espère qu'une solution avec un navire français sera trouvée à l'issue de l'affrètement du Norman Bridge, dont la durée serait de deux mois.

Louis Dreyfus Armateurs Port de Nantes Saint-Nazaire