Vie Portuaire
Montoir - Vigo : Acciona ouvre ses navires aux transporteurs routiers

Actualité

Montoir - Vigo : Acciona ouvre ses navires aux transporteurs routiers

Vie Portuaire

La compagnie Acciona souhaite développer son offre de transport de remorques entre Montoir, près de Saint-Nazaire, et Vigo, en Espagne. Historiquement, cette ligne était opérée pour le transport des productions du groupe automobile PSA entre ses usines de Rennes et Vigo. Ouverte en 1973 avec l'armement espagnol Flota Suardiaz à partir des bassins de Saint-Nazaire, elle a été transférée en 1977 vers Montoir, suite à la construction du terminal Ro-Ro.
Vingt-huit ans plus tard, début 2005, Acciona a pris la relève de Suardiaz et arme aujourd'hui deux navires entre Montoir et Vigo. L'an passé 110.000 véhicules ont ainsi été exportés grâce à ce service vers la France et l'Espagne. A ce trafic, s'ajoute également le transport de pièces détachées entre les deux sites. Assuré pour le compte de Peugeot-Citroën par le logisticien Gefco, ce marché a représenté l'année dernière 16.000 remorques, soit 111.000 tonnes. D'autres trafics ont, néanmoins, vu progressivement le jour. Ardoises, bois, marchandises pour le BTP, éoliennes, produits destinés à la grande distribution... Les rouliers d'Acciona ne sont plus uniquement dédiés au marché automobile et les autres marchandises représentent désormais 40% de l'ensemble du trafic Ro-Ro à Montoir, soit 247.000 tonnes en 2006 (pour un trafic total de 586.000 tonnes). Trois transporteurs profitent depuis plusieurs années de cette opportunité : Busto, STML et Somaloire, qui est également agent et manutentionnaire de l'armateur.

Permettre aux camions de toucher directement la Galice et le nord du Portugal

A l'occasion de deux conférences, organisées récemment à Saint-Nazaire et Vigo, Acciona a voulu faire passer le message aux transporteurs routiers que le service n'était plus exclusivement réservé à PSA. Souhaitant adapter l'offre à la demande, la compagnie, qui dispose actuellement de trois navires en construction, serait prête à déployer, si nécessaire, un troisième roulier sur la ligne. Pour le moment, le service Montoir-Vigo est opéré avec deux rouliers, les Superfast Levante (111 remorques) et Superfast Adaloucia (212 remorques). Ces bateaux assurent quatre escales par semaine dans chacun des deux ports. Une unité supplémentaire permettrait une rotation quotidienne, ce qui constituerait une véritable autoroute de la mer. La liaison peut-elle, dans ces conditions, venir concurrencer le projet d'autoroute transgascogne entre Montoir et Bilbao ? « Ce n'est pas du tout un concurrent du projet d'autoroute de la mer avec Bilbao, notamment en raison du post-acheminement. Depuis Vigo, on dessert la Galice et le nord du Portugal mais pas Madrid, qui est à plus de 500 kilomètres. En revanche, depuis Bilbao, on n'est qu'à 6 heures de route de la capitale espagnole. Les deux services seraient donc tout à fait complémentaires et permettraient de toucher le nord et le grand-ouest de l'Espagne », explique Virginie Dias, responsable des trafics rouliers au port autonome de Nantes Saint-Nazaire.

Port de Nantes Saint-Nazaire