Divers

Actualité

Mouvement de grève aux Affaires maritimes

Force Ouvrière avait appelé hier les agents du dispositif de contrôle et de surveillance des Affaires maritimes à cesser le travail. Le mouvement porte sur la légalité des régimes d'organisation du temps de travail, ainsi que l'égalité et la reconnaissance de la pénibilité de leurs missions. FO affirme également que les agents des affaires maritimes sont les seuls de la fonction Garde-côte à ne pas avoir de bonification du cinquième d’annuités passées en service actif. « Petite poignée d'agents dans une petite administration peu connue, il n'en faut pas moins pour ne pas être reconnu, même par son ministère de rattachement. Ainsi, même si ces agents sont chargés de faire respecter les lois et règlements en vigueurs, ils ne peuvent prétendre aux mêmes égards de la part du ministère », dénonce le syndicat.

Comptant 270 agents en métropole et outre-mer, le Dispositif de Contrôle et de Surveillance des Affaires maritimes compte deux patrouilleurs et trois vedettes régionales, armés par 120 personnes, les 150 autres agents étant répartis dans 21 unités littorales. Intégré à la Fonction Garde-côte, aux côtés des moyens de la Marine nationale, de la Gendarmerie et de la Douane, le DSC est chargé de missions de police et de contrôle dans différents domaines : police des pêches, police de la navigation, de la circulation, du rôle d’équipage (travail dissimulé), contrôle de la sécurité des navires, surveillance des aires marines protégées...
 

Affaires maritimes