Défense
Mouvements de navires désarmés à Toulon

Actualité

Mouvements de navires désarmés à Toulon

Défense

La Marine nationale vient de procéder au déplacement de plusieurs navires désarmés dans la rade de Toulon. Servant depuis plusieurs années de brise-lames à l'école de plongée de Saint-Mandrier, l'ex-Bâtiment de Débarquement de Chars (Q 645) Dives a été remorqué jusqu'à la base navale pour une opération de maintenance. Ce navire, qui a cessé son activité opérationnelle en 1986, va faire l'objet d'une expertise dans le cadre de la réflexion sur une future filière de déconstruction. Ce déplacement sera aussi l'occasion d'inspecter la coque, qui présente de gros signe de fatigue 21 ans après son retrait du service. A l'issue de cette opération, il ne devrait pas retrouver son mouillage et sera prochainement remplacé, à Saint-Mandrier, par l'ancien bâtiment de soutien santé Rance (Q 732). Placée début août devant la cale sèche du Charles de Gaulle (*), l'ex-Rance est revenue à quai avant son transfert vers la presqu'île. Elle y rejoindra un autre BDC, l'ex-Argens (Q 641), désarmé en 1985, ainsi que l'ancien aviso-escorteur Commandant Rivière (Q 698), mis en retraite en 1993. Ces trois coques sont jugées par la marine « essentielles à la tranquillisation du plan d'eau de l'école de plongée, où s'entraînent les plongeurs des trois armées ». A terme, lorsque ces vieux bâtiments seront déconstruits, la construction d'un ouvrage en dur, comme une digue, est envisagée.
________________________________________________

(*) La Rance et l'ex-frégate Suffren avaient été disposés devant l'entrée du bassin où le Charles de Gaulle débutera en septembre son premier grand carénage. Les deux bâtiments, ceinturés d'un barrage flottant, offraient une protection contre les curieux, les attaques terroristes et les éventuelles avaries de barre des ferries naviguant dans la rade. Après le déménagement de la Rance à Saint-Mandrier, une autre coque viendra la remplacer le long du bateau-porte.

Marine nationale