Construction Navale

Actualité

MSC Cruises commande deux paquebots de plus à Fincantieri

Construction Navale
Croisières et Voyages

Hier, à l’occasion de la livraison du MSC Seaside, premier d’une série de deux navires construits en Italie pour MSC Cruises, la compagnie italo-suisse a annoncé la commande de deux nouveaux paquebots à Fincantieri. Appelés Seaside EVO, pour « évolution », il s’agit d’une version agrandie du MSC Seaside et de son sistership, le MSC Seaview, qui entrera en service en juin prochain. Pour mémoire, ces navires de 323 mètres de long pour 41 mètres de large affichent une jauge de 153.516 GT et pourront accueillir jusqu’à 5119 passagers, servis par 1413 membres d’équipage. Livrables en 2021 et 2023, les Seaside EVO verront leur longueur passer à 339 mètres pour une largeur inchangée, alors que leur jauge atteindra 169.380 GT pour une capacité totale de 5646 passagers (2280 cabines), soit 7280 personnes avec l’équipage. « En plus d'offrir encore plus d'espace, les navires Seaside EVO auront des dimensions plus grandes, davantage de cabines, un MSC Yacht Club encore plus vaste avec un pont supplémentaire et des cabines plus spacieuses », explique MSC Cruises, qui avait a donc choisi de transformer l’option au contrat portant sur les deux Seaside et d’ajouter une unité. Cela lui permettra, avec les 7 paquebots que lui livreront les chantiers nazairiens entre 2019 et 2026 (classes Meraviglia, Meraviglia + et World) d’entrer en flotte un à deux navires par an au cours de 9 prochaines années. Un plan de développement colossal qui va voir tripler sa capacité actuelle.

 

Présentation du projet Seaside EVO hier (© FINCANTIERI)

 

On notera que la compagnie ni le constructeur italien, qui finalise la reprise de STX France, n’ont précisé si les Seaside EVO seraient dotés d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié. Compte tenu de leur dates d’entrée en service, cela paraitrait logique, le GNL étant maintenant en train de se généraliser, y compris dans l’industrie de la croisière. Fincantieri pourrait en outre compter sur les études menées en ce sens par STX France sur les World Class, qui seront équipés de moteurs fonctionnant au gaz. En attendant d’en savoir plus, on relèvera que le montant de la commande, signée hier en présence du président italien Sergio Mattarella, est de 1.8 milliard d’euros, soit 500 millions de plus que les deux premiers Seaside notifiés en 2014 pour un 1.4 milliard. Cela fait tout de même beaucoup pour un simple agrandissement...

Ce contrat semble en tous cas démontrer que les rélations se sont réchauffées entre MSC et Fincantieri, l'armateur ayant tout fait ces deux dernières années pour éviter que les chantiers italiens prennent le contrôle de Saint-Nazaire. Pour ce dernier, cela peut néanmoins signifier la fin d'éventuels espoirs concernant l'allongement de la classe Meraviglia. IL faut dire que depuis ses débuts, la compagnie s'est toujours maintenue sur des séries de quatre navires. 

 

Le MSC Seaside pendant ses essais (© FINCANTIERI)

Fincantieri MSC Cruises