Construction Navale
MSC Cruises : nouvelle vue des World Class

Actualité

MSC Cruises : nouvelle vue des World Class

Construction Navale
Croisières et Voyages

A l’occasion de la révélation du design de son futur terminal croisière de Miami, qui sera opérationnel en 2022, MSC Cruises a dévoilé hier une nouvelle vue de ses futurs paquebots du projet World Class.

Ces navires, les plus gros commandés jusqu’ici par la compagnie italo-suisse et qui feront partie des plus imposants au monde, seront réalisés à Saint-Nazaire. Livrables en mai 2022 et mai 2024, les deux premiers ont été commandés en juin 2018 en même temps qu’un cinquième Meraviglia propulsé comme eux au GNL (pour un montant global de près de 3.5 milliards d’euros). Le contrat comprend de plus une option pour deux World supplémentaires, dont la mise en service est prévue au printemps 2025 puis au printemps 2026.

Longs de 333.3 mètres comme les quatre unités de la classe Fantasia (livrées entre 2008 et 2013), mais nettement plus larges (47 mètres au lieu de 38) et hauts (68 mètres contre 59), les paquebots de la classe World afficheront une jauge de 205.700 GT (contre 140.000 pour les Fantasia), ce qui en fera les plus gros paquebots du monde après les Oasis (225 à 230.000 GT) de l’armateur américain RCCL.

Dotés de 2632 cabines et suites, ils auront une capacité maximale de près de 6000 passagers, servis par 2126 membres d’équipage.

Plusieurs design avaient été proposés par les Chantiers de l’Atlantique à MSC, l’armateur étant finalement séduit par la solution la plus originale. Celle-ci adopte le concept d’une architecture en « Y », avec une évolution de l’espace central en plein air inauguré avec les paquebots de la classe Oasis. Cette ouverture ne concerne que la partie arrière, dont la superstructure est prolongée en pente inversée pour gagner des cabines. Les World Class disposeront par ailleurs, en leur centre, d’un pont promenade élargi permettant d’installer de vastes terrasses plus près de la mer. La proue en forme de « G » (positionnée verticalement à un angle de 90 degrés) a été conçue pour accroitre la stabilité et l'hydrodynamisme. 

Devant pouvoir atteindre 21.8 nœuds, ces navires seront dotés d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié, ce qui permettra de traiter les émissions d’oxyde de soufre (SOx) et d’oxyde d’azote (NOx), tout en réduisant significativement les rejets de particules fines et de dioxyde de carbone (CO2).

Conçus pour une autonomie en combustible d’au moins une semaine, ils pourraient, pour ceux qui seront exploités en Méditerranée occidentale, effectuer leurs opérations d’avitaillement en GNL à Marseille. L'armateur travaille avec la place portuaire phocéenne et d'autres compagnies pour faire émerger une solution en ce sens. 

La tête de série, dont la construction devrait débuter à l’été 2020, portera le numéro de coque W34. Ses sisterships seront connus à Saint-Nazaire comme les X34, Y34 et Z34.

 

MSC Cruises Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)