Croisières et Voyages
MSC, futur leader européen de la croisière ?

Actualité

MSC, futur leader européen de la croisière ?

Créée en 1997, la compagnie italienne poursuit son expansion à un rythme impressionnant. Après la commande de quatre paquebots à Alstom, le groupe souhaite venir concurrencer le leader historique en Europe, Costa Croisières.
Croisières et Voyages

La commande des deux paquebots géants aux Chantiers de l'Atlantique (*) s'inscrit dans une vaste politique de développement de MSC. Créée en 1997, la compagnie italienne, qui est déjà passée de 3 à 7 navires ces trois dernières années, poursuit son expansion à un rythme impressionnant. Après la livraison par Alstom des Opera et Lirica (850 cabines) en 2003 et 2004, MSC a passé commande il y a un an de deux nouveaux navires de 1275 cabines, les Musica et Orchestra. Le premier, mis à l'eau le mois dernier à Saint-Nazaire, sera livré en mai prochain alors que son sistership rejoindra la flotte italienne en 2007. Avec les deux géants de 1660 cabines confirmés ce matin (livraison en 2008 et 2009), MSC franchi un nouveau cap et s'apprête à entrer dans le club très fermé des grands de la croisière, grâce à l'explosion de sa capacité hôtelière (de 2404 lits il y a deux ans à 20676 en 2009). Les deux super-paquebots qui viennent d'être ordonnés ont une valeur très symbolique puisqu'ils seront, pour la première fois, plus gros que leurs concurrents de Costa Croisières. D'ailleurs, MSC ne cache pas ses ambitions de rattraper sa compatriote italienne (aujourd'hui contrôlée par l'américain Carnival) au début des années 2010, puis, de la distancer. Selon un spécialiste du secteur : « MSC en a les moyens. La maison mère est le deuxième transporteur mondial de conteneurs, un empire de 290 navires qui pèse près de 5 milliards de dollars de chiffre d'affaire. C'est un groupe familial sans actionnaire doté d'une grande marge de manSuvre financière et qui peut investir à volonté ».

Doubler le nombre de croisiéristes en France

Surfant sur l'explosion du marché de la croisière, MSC espère enfin percer dans l'hexagone. La compagnie annonce qu'elle est sur le point d'atteindre son objectif de 30 000 passagers cette année, soit deux fois plus qu'en 2004. Pour 2006, ce chiffre devrait croître encore, notamment avec la mise en service du Musica, qui viendra répondre en partie « au problème du manque de place par rapport à la demande », que connaît actuellement la compagnie. Le marché français est pourtant difficile à conquérir. Si la Grande-Bretagne compte un million de croisiéristes et l'Allemagne plus de 400 000, la France, traîne des pieds, en cinquième position dans le palmarès européen. Aujourd'hui, seuls 220 000 Français passent leurs vacances sur un paquebot : « Il faut faire évoluer les mentalités, briser les mythes sur la croisière et inciter les agents de voyage à mieux vendre ce produit. Selon nous, les clients sont là, ils attendent simplement qu'on leur présente les navires et les destinations », précise Antonio Donsanti, président d'MSC France. Pour inciter ces clients potentiels, la compagnie multiplie les croisières à thème et propose des embarquements à Saint-Tropez et Nice, tout en doublant les voyages au départ de Marseille où une gare maritime a été installée.

Un politique de développement nécessitant un paquebot par an

Pierfrancesco Vago, Président d'MSC Croisières, détaille la stratégie du groupe : « Notre cible est l'Europe avec des bateaux plus sobres que les Américains. Un service à bord soigné dans un cadre de haute qualité. Nous sommes sur un développement qui a besoin d'un nouveau paquebot par an pour conquérir 50% du marché européen ». Pour cela, la flotte doit donc grossir et atteindre 11 unités en 2009. Selon Antonio Donsanti: « Il y a aujourd'hui un vide en Europe alors que le marché de la croisière est en pleine expansion. Nous pensons avoir 280.000 passagers cette année et nos perspectives pour 2008 sont de l'ordre de 700.000 personnes ». Relever un tel défi n'est pourtant pas chose simple car Costa Croisières n'attend bien évidemment pas les bras croisés. Après la livraison des Costa Fortuna et Magica (1358 cabines), la compagnie fait construire deux unités du type Concordia (1500 cabines), livrables en 2006 et 2007. Leader historique sur le marché européen, Costa tente de maintenir à distance MSC, suivant la politique du « deux paquebots d'avance ».
La bataille de la Méditerranée s'annonce donc particulièrement rude, d'autant que d'autres compagnies, traditionnellement implantées dans les Caraïbes, se redéploient sur le bassin européen, qui dispose actuellement de la plus forte croissance. Alors que Costa Croisière planche sur des bateaux de nouvelle génération ; chez MSC, on espère en coulisse pouvoir aligner 15 navires au début des années 2010 (soit quatre à sept nouvelles commandes avec le retrait du service des paquebots les plus anciens). Les chantiers navals regardent bien évidemment ces manSuvres avec la plus grande attention car, au bout du compte, ce sont eux qui profitent de la surenchère.

Vincent Groizeleau

(*) Voir notre article sur la commande de deux paquebots géants
Voir le site de la compagnie: www.msccruises.com


MSC Cruises