Marine Marchande
MSC Napoli : la bataille continue sur la côte souillée

Actualité

MSC Napoli : la bataille continue sur la côte souillée

Marine Marchande

Environ 150 kilomètres de littoral du nord de la Bretagne ont été touchés par les boulettes de fioul échappées du MSC Napoli. Le porte-conteneurs, abandonné par son équipage en pleine tempête, est échoué depuis le 20 janvier au sud-ouest de l'Angleterre. Depuis une dizaine de jours, bénévoles et employés communaux sont mobilisés pour nettoyer la côte. Ils ont reçu, ce week-end, le renfort d'hommes de la Sécurité Civile. Outre les boulettes d'hydrocarbures, des milliers de paquets de biscuits mazoutés se sont échoués sur les plages. D'après les informations recueillies par le CEDRE (Centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux) et Cathy Stanzel, correspondante de l'ITOPF (International Tanker Owners Pollution Federation), ces biscuits proviennent de deux conteneurs du MSC Napoli, tombés à la mer, alors que le navire dérivait au large de la Bretagne. Au cours d'une réunion à Morlaix, un représentant de Zodiac, propriétaire du navire, a indiqué que l'armement souhaitait négocier avec les communes touchées le dédommagement des opérations de dépollution. Plusieurs maires, ainsi que la région Bretagne et le syndicat mixte de protection du littoral breton, Vigipol, ont d'ores et déjà porté plainte. Selon plusieurs associations environnementales, plus de 4000 oiseaux auraient été victimes de la pollution engendrée par le MSC Napoli, dont 1500 pour les Côtes d'Armor, le Finistère, les îles anglo-normandes et le Cotentin.

L'Argonaute et l'Elan quittent Lyme bay

Vendredi, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a indiqué qu'en raison de la fin des opérations de pompage du fuel lourd du Napoli, l'Argonaute et l'Elan allaient rentrer à Brest et Cherbourg. Le bâtiment de lutte contre la pollution et le bâtiment de soutien de région auront respectivement effectué 14 et 12 jours de présence active en baie de Lyme, en soutien des moyens britanniques déployés autour du porte-conteneurs. Le Napoli embarquait au total 3600 tonnes d'hydrocarbures. Débuté il y a une semaine, le déchargement des 2215 conteneurs sera, quant à lui, nettement plus long, plusieurs mois étant nécessaires pour évacuer l'intégralité de la cargaison. Le navire allégeur Forth Fisher, les remorqueurs Anglian Princess, Smit Bronco, Smit Bever et Pasvik, le M/C Valour, le bâtiment de soutien Union Beaver, la vedette MCA Hunter, la barge navette et son remorqueur Captain Michanis, la barge grue Big Foot et le bâtiment d'investigation sonar Explorer sont toujours sur zone.

Accidents, pollutions