Construction Navale
MSC reconnaît s'intéresser à l'ex-paquebot libyen construit à Saint-Nazaire

Actualité

MSC reconnaît s'intéresser à l'ex-paquebot libyen construit à Saint-Nazaire

Construction Navale

Ce n'est pas vraiment une surprise mais les propos ont, au moins, le mérite de clarifier un peu la situation. Vendredi, lors d'un déplacement en Allemagne, Pierfrancesco Vago, président de MSC Croisières, a évoqué l'intérêt potentiel de sa compagnie pour la coque de l'ex-paquebot libyen, actuellement en phase d'assemblage aux chantiers de Saint-Nazaire. Commandé en juin 2010 par General National Maritime Transport Company (GNMTC), compagnie nationale libyenne autour de laquelle gravitait l'un des fils du colonel Kadhafi, le X32 a vu sa première tôle découpée en décembre 2010, en présence des responsables de GNMTC. Mais, suite aux évènements intervenus en Libye, les chantiers STX France ont été contraints d'annuler le contrat en raison d'un défaut de paiement, l'armateur ne s'acquittant pas du second acompte, prévu pour être versé au printemps dernier.

 Le bulbe d'étrave du X32 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le bulbe d'étrave du X32 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le U32, futur MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le U32, futur MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Une belle opportunité

Dès lors, les chantiers nazairiens cherchaient un repreneur à cette coque, qui présente la particularité d'être identique à celle du MSC Divina (U32), mis à flot le 3 septembre par STX. Long de 333 mètres pour une jauge légèrement inférieure à140.000 tonneaux, le X32, qui aurait pu s'appeler Phaenicia, doit disposer de 1739 cabines. Son coût est estimé à 550 millions d'euros, dont 10% ont été payés par GNMTC à la signature de la commande. De plus, une partie des frais engagés par le chantier pour la construction (sans doute jusqu'à la rupture du contrat) est couverte par les assurances. Dans ces conditions, la reprise du X32 représenterait une aubaine pour MSC Croisières, qui pourrait négocier les prix dans un contexte particulièrement favorable. Au sein de la compagnie, on reconnait que l'opportunité représentée par la rupture du contrat libyen peut être intéressante, notamment du fait que le X32 est un sistership du U32 et que sa reprise permettrait de disposer de quatre navires de la classe Fantasia, complétant les quatre Musica et les Quatre Armonia/Lirica. Interrogé samedi à ce sujet lors de la mise à flot du MSC Divina, Erminio Eschena, directeur général de MSC France, a confirmé l'intérêt de la compagnie pour cette coque, tout en demeurant prudent. « Notre armateur l'a confirmé et manifesté l'intérêt de la compagnie pour de multiples raisons. Mais aujourd'hui, nous n'en sommes qu'à ce stade, c'est-à-dire un intérêt réciproque de MSC Croisières et STX France quant à l'avenir de ce navire », a-t-il expliqué, rappelant que l'achat d'un paquebot était une opération complexe d'un point de vue architectural et financier.

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'assemblage déjà bien avancé

En attendant un éventuel accord entre STX France et MSC Croisières, les chantiers français poursuivent la réalisation du X32. Dans la grande cale de construction de Saint-Nazaire, le futur paquebot prend forme, notamment la partie centrale, alors que de très nombreux blocs, dont le bulbe d'étrave et des parties des ponts supérieurs, sont en attente d'assemblage à proximité. A ce stade, le navire en est à environ 30% d'achèvement. Pour l'heure, l'industriel n'a souhaité faire aucun commentaire sur ce navire. La date de livraison, initialement prévue en décembre 2012, dépendra du rythme de construction et, bien entendu, des souhaits de l'acquéreur potentiel. Il n'est d'ailleurs pas à exclure que l'achèvement du navire soit légèrement reportée, afin d'obtenir une livraison vers le printemps 2013, période plus compatible commercialement avec l'entrée en flotte d'une unité de grande capacité. Ce report de quelques mois semblerait d'ailleurs logique si le repreneur était MSC, la compagnie devant déjà prendre livraison du MSC Divina le 19 mai 2012, soit seulement 7 mois avant la date initialement prévue pour le X32.

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 devant le U32, futur MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 devant le U32, futur MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le X32 en cours d'assemblage (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Un soudeur travaillant sur le X32 (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Un soudeur travaillant sur le X32 (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)