Construction Navale

Actualité

MSC salue la commande de Royal Caribbean à Saint-Nazaire

Construction Navale

Ce n’est pas tous les jours qu’un armateur se félicite d’un nouveau projet lancé par l’un de ses concurrents. C’est pourtant ce qu’a fait la semaine dernière MSC Croisières, en saluant la décision du groupe américain Royal Caribbean de commander un paquebot géant de la classe Oasis of the Seas à Saint-Nazaire. Principal client de STX France depuis une dizaine d’années, l’armateur italo-suisse « se félicite que d’autres acteurs redonnent confiance à l’industrie navale et au savoir-faire français ». Rappelant que les 12 navires qu'il exploite sont tous nés à Saint-Nazaire, MSC, qui a investi 6.5 milliards d’euros dans ces bateaux et entretien des relations privilégiées avec STX France, affirme que « l’expertise séculaire de ce fleuron de l’industrie française était la plus à même de répondre (à ses) exigences ».

 

 

Le MSC Fantasia en construction début 2008 (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

 

Depuis une décennie, MSC Croisières a montré une fidélité sans faille à Saint-Nazaire, où son dernier navire, le MSC Preziosa (140.000 GT, 1751 cabines), quatrième unité de la classe Fantasia, est en achèvement pour une livraison prévue le 14 mars prochain. Alors que, ces dernières années, le chantier français a rencontré plusieurs périodes difficiles, l’armateur a, très clairement, permis à l’entreprise de voir son activité principale pérennisée grâce aux nouveaux paquebots commandés, cela avec le soutien de l’Etat, notamment au niveau des montages financiers. Initialement, l’aventure devait se poursuivre avec une nouvelle classe de navires, issus du projet Vista, portant sur des unités de 2000 cabines. Mais ce nouveau programme a été suspendu, MSC décidant en 2012 de geler ses investissements en attendant que la situation économique s’améliore.

 

 

Le MSC Poesia, livré en 2007 (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

 

Souvent pressée par l’opinion publique et l’Etat de passer de nouvelles commandes afin de maintenir l’activité du dernier grand chantier français, MSC voit sans doute d’un bon œil l’arrivée de Royal Caribbean, qui prend en quelque sorte le relais dans cette charge, parfois délicate, de « sauveur » de la navale tricolore. Cela, bien que l’armateur américain soit aussi un concurrent et qu’il le sera d’autant plus lorsque ses géants de la classe Oasis (227.000 GT, 2700 cabines), dont deux exemplaires sont déjà en service sur le marché américain, commenceront à être exploités en Méditerranée, ce qui est envisagé à partir de 2014/2015, avec notamment des escales à Marseille, tête de pont française de MSC. Pour STX France, il reste désormais à souhaiter que, lorsque son deuxième client historique (le premier étant Royal avec 13 paquebots commandés depuis 1985) reprendra ses investissements, il maintiendra sa confiance dans l’estuaire de la Loire.

 

 

Les MSC Fantasia et MSC Splendida en 2008 (© MSC CRUISES)

MSC Cruises STX FRANCE (Chantiers de Saint-Nazaire)